Danemark 2015 : le Brésil éliminé dès les 8èmes

14 décembre 2015 0 Par Florian Polteau

Champion en titre et vainqueur de la France dans la « finale » du groupe C vendredi, le Brésil a été éliminés dès les huitièmes de finales des Championnats du Monde 2015 en s’inclinant contre la Roumanie 25-22. Ça passe en revanche pour la Norvège, les Pays-Bas et le Danemark.

Brésil 22-25 Roumanie

Bien emmenée par un duo Aurelia Bradeanu-Cristina Naegu, auteures de 7 et 6 buts soit la moitié de leur équipe, la Romanie a éliminé le Brésil, Champion du Monde en titre. Les Brésiliennes n’ont pas brillé en défense et surtout leur gardiennes sont passées à côté de leur match avec seulement 24% de réussite dont un pauvre 1/12 pour Barbara Arenhart. Menée de 4 buts (8-13) à la mi-temps, difficile ensuite de refaire son retard.

Allemagne 22-28 Norvège

Pas de surprise dans ce match où la Norvège a atteint la mi-temps avec déjà 5 buts d’avance (10-15). Avec une Heidi Locke particulièrement en forme (9 buts) et une Kari Grimbso en rempart infranchissable (15/35, 43% d’arrêts), la Norvège n’a pas eu trop de soucis pour éliminer une Allemagne qui n’a compté que sur les 7 buts respectifs de Xenia Smits et Susann Müller.

Pays-Bas 36-20 Serbie

Les Pays-bas est une équipe qui progresse, et ce ne sont pas les Serbes qui vont dire le contraire. Dans un match arbitré par les Sœurs Bonaventura (« Cocorirco ! »), les néerlandaises n’ont fait qu’une bouché de de la faible Serbie où seule Katarina Krpez Slezak s’en sort bien avec ses 6 buts. En face, Sanne Van Olphen et ses coéquipières s’en sont données à cœur joie avec au moins un but pour quasiment chaque joueuse entrée en jeu.

Danemark 26-19 Suède

Peut-on perdre un match quand on a pourtant un pourcentage de tir réussi meilleure que l’adversaire ? La réponse est oui, puisque ça dépend du nombre de tir que vous déclenchez. La Suède en a fait l’amère expérience ce dimanche face au Danemark. En effet, les Suédoises ont réussi 56% de leurs tirs contre 52% aux danoises. Mais avec un faible nombre de tir, 34 contre 50, soit à peine un tir toutes les deux minutes, ça fait 16 chances de moins de marquer. Et voilà donc le Danemark en quart de finale de son propre mondial.