Les Bleues au petit trot

Les Bleues au petit trot

29 mai 2015 0 Par Florian Polteau

Pour son avant-dernier match de préparation à la Coupe du Monde 2015 au Canada, la France s’est imposée 1-0 contre l’Ecosse. Dominant le match mais en ne montrant pas une volonté farouche de mettre de la folie.

Dès le début, il ne fait pas un pli que la 21e nation mondiale, éliminée de la course à la qualification en Coupe du Monde par les Pays-Bas en barrage, n’inquiète que très peu les Bleues, qui jouent ce jeudi en blanc. Dans leur couleur chardon, les écossaises mettent déjà près d’1 minute 30 avant de toucher leur premier ballon. Camille Abily (3e) puis Kenza Dali (5e) se mettent en évidence et trouvent rapidement les gants de Shanon Lynn. Les écossaises tentent de jouer haut et de rester en place, mais le pressing n’est pas intense et en sautant les lignes, les françaises s’approchent régulièrement de la surface adverse. Les deux françaises se remettent en évidence, un centre de la parisienne trouve la lyonnaise au second poteau mais sa reprise de l’intérieur du pied fuit la cage écossaise (15e). Sur un corner, Louisa Necib surprend son monde et son ballon trouve la barre avant d’être repoussé en corner par Joanne Love qui joue les pompiers dans la panique (18e).

Les Bleues dominent mais n’arrivent pas encore à trouver des décalages dans le jeu pour se montrer véritablement dangereuses avant qu’un centre de Dali ne trouve la tête de Marie-Laure Delie (20e – photo) qui propulse le ballon au fond des filets. La « PSG touch ». Des parisiennes qui laissées au repos contre la Russie lors du match précédent sont au nombre de 5 sur les 11 titulaires au coup d’envoi : Boulleau, Georges, Houara, Dali et Delie. Shanon Lynn est de nouveau mise à contribution après un coup franc de Necib en intervenant juste au-dessus de Wendie Renard, qui, fait rare, est un peu courte de la tête (23e). La fin de la première période est moins animée malgré la domination française et les Bleues rentrent aux vestiaires sur un score logique.

Les joueuses de Philippe Bergerôo reviennent sur le terrain avec un peu plus d’envie mais il faut attendre cinq bonnes minutes avant de les voir à nouveau dangereuses en obtenant plusieurs corners. Elles combinent pourtant bien et le jeu a tendance à pencher côté droit. Claire Lavogez double la mise en reprenant une frappe non cadrée de Marie-Laure Delie qui passait devant elle mais voit son but refusé pour une position logique et très large de hors-jeu (61e). Les sorties de la néo-lyonnaise et d’Amandine Henry remplacées par Kadidiatou Diani et Kheira Hamraoui (69e) relancent légèrement les Bleues et surtout équilibrent le jeu en passant un peu plus côté gauche. Mais sûrement la tête déjà au Canada, les françaises mettent moins de rythme en seconde période et ce malgré les nouvelles entrées d’Elise Bussaglia et Elodie Thomis (77e) qui ne dynamisent pas vraiment la partie.

La France s’impose donc 1-0, de manière poussive comme contre la Russie mais le principal est d’avoir donné du temps de jeu à un peu tout le monde pour Philippe Bergerôo, et surtout de partir au Canada sans aucune blessée. Désormais, les regards sont vraiment tourné vers « La Belle Province » où les Bleues ont rendez-vous pour les derniers réglages le 3 juin à Laval face à une sélection du Québec. Départ prévu ce dimanche.

France 1-0 Ecosse
Stade Marcel Picot, Nancy
13 395 spectateurs

But : Delie (20e)

France : Bouhaddi, Renard (cap), Boulleau, Georges, Henry (Hamraoui, 69e), Dali (Thomis, 77e), Houra d’Hommeaux, Abily (Bussaglia, 77e), Lavogez (Diani, 69e), Necib, Delie (Le Sommer, 84e)

Ecosse : Lynn, Mitchell, Dieke (cap), Love (Joelle Murray, 93e), Crichton, Evans, Jane Ross (Leane Ross, 77e), Beattie, Frankie Brown, Smith (Weir, 69e), Fiona Brown (Christie Murray, 82e)