Open d’Australie : les huitièmes de finale

21 janvier 2017 0 Par Virginie Bonnamy

La première semaine de compétition s’achève à l’Open d’Australie et le tableau s’est notablement éclairci, même s’il n’a finalement pas connu de surprise majeure, à l’exception de l’élimination de la numéro 3 mondiale, Agnieszka Radwanska. Petit point sur les affiches des huitièmes de finale.


Numéro 1 mondiale et tenante du titre, Angelique Kerber avait suscité quelques inquiétudes à l’orée de la saison, après deux défaites prématurées face à Elina Svitolina et Daria Kasatkina lors des tournois précédents. Mais revenue sur les terres de ses premiers exploits, l’Allemande semble retrouver la forme et sera bien présente en deuxième semaine. Néanmoins, elle devra se méfier au prochain tour de Coco Vandeweghe : l’Américaine, 35ème mondiale, est en forme et a stoppé net le parcours d’Eugenie Bouchard qui semblait pourtant retrouver peu à peu un niveau digne des promesses qu’elle avait montrées en 2014.

Serena Williams a également décroché son ticket pour les huitièmes de finale après avoir dominé successivement Belinda Bencic, Lucie Safarova et Nicole Gibbs. A 35 ans, la numéro 2 mondiale reste l’une des références du tennis féminin, capable du meilleur comme du pire. Reste à découvrir quelle facette de l’Américaine affrontera Barbora Strycova qui a éliminé au 3e tour Caroline Garcia, seule française restant en lice.

Karolina Pliskova (photo), c’est la joueuse qui monte. A 24 ans, la Tchèque tutoie enfin les sommets du classement et du jeu. En 2017, elle n’a toujours pas connu la défaite, restant sur huit victoires consécutives, la dernière acquise de haute lutte face à la prometteuse Lettone Jelena Ostapenko, vaincue 10-8 au troisième set. Le tour suivant ne s’annonce pas plus simple pour la cinquième joueuse mondiale, qui sera opposée à Daria Gavrilova, la favorite du public australien.

Les performances de Garbine Muguruza sont en dents de scie depuis sa victoire à Roland Garros l’an dernier. De plus, une blessure était venue entraver le début d’année de l’Espagnole, qui, pourtant, sera bien en deuxième semaine du Grand Chelem des Antipodes. En face l’attend la Roumaine Sorana Cirstea qui, à 25 ans, disputera seulement son deuxième huitième de finale en tournoi majeur, après Roland Garros en 2008. Traînant la réputation d’une coupeuse de tête, la 78ème mondiale pourrait être dangereuse.

On évoque souvent la longévité de Serena, mais sa soeur aînée, Venus Williams, 36 ans, fait toujours partie des meilleures mondiale. Elle disputera également les huitièmes de finale pour la… quarante-septième (!) fois d’une carrière longue de vingt ans. Elle n’a pas perdu un set dans ce tournoi, et sera opposée à la surprise allemande Mona Barthel, 181ème mondiale et issue des qualifications, et qui, elle, atteint pour la première fois la deuxième semaine d’un Majeur.

Au royaume des trentenaires, n’oublions pas Svetlana Kuznetsova. La Russe, 10ème mondiale et tête de série n°8 est une habituée des deuxièmes semaines en Grand Chelem, et, après un match épique face à Jelena Jankovic au troisième tour, sera opposée à sa compatriote Anastasia Pavlyuchenkova, tombeuse du tour précédent de l’Ukrainienne Elina Svitolina.

S’il y a une affiche de ces huitièmes de finale que personne n’aurait prédit, c’est celle qui opposera Mirjana Lucic-Baroni et Jennifer Brady. La Croate a notamment battu au second tour Agnieszka Radwanska, tandis que l’Américaine, qui dispute son premier Open d’Australie à 21 ans, est issue des qualifications et a fait chuter Heather Watson et Elena Vesnina (n°14).

Enfin, Johanna Konta sera opposée à la Russe Ekaterina Makarova. La Britannique avait déjà impressionné en début de saison avec en particulier une victoire dans le très relevé tournoi de Sydney et poursuit sur sa lancée dans cet Open d’Australie. Elle n’a pas concédé un seul set pour éliminer Kirsten Flipkens, Naomi Osaka et Caroline Wozniacki, balayée 6-3 6-1. Demi-finaliste du tournoi en 2016, elle s’affirme de plus en plus comme une joueuse sur laquelle il faudra compter à l’avenir. Face à elle, Ekaterina Makarova pourra capitaliser sur la confiance acquise grâce à une victoire sur la gagnante des derniers WTA Finals, Dominika Cibulkova.