jeudi 25 juin 2015

PUBLICITÉ

Handball – LFH : Dijon sauvé, l’UMB-B pas encore

Comme nous l’avions déjà évoqué, la situation de Dijon et de l’Union-Mios Biganos Bègles était délicate avant leur passage devant la Commission Nationale du Contrôle de Gestion de la Fédération Française de Handball. Si Dijon a bien passé l’examen avec succès, l’UMB-B s’est vu rétrogradée à titre administratif en D2. Si le club va faire appel auprès du CNOSF, la décision de celui-ci pourrait être lourde de conséquences. Si le CNOSF confirme la décision de la CNCG, c’est Brest, second de D2 qui pourrait être promu à sa place. Une situation compliquée pour le club girondin qui affiche une situation comptable négative de 70 00 euros (sur 980 000 de budget) suite aux performances en Coupe d’Europe notamment qui ont engrangé des frais supplémentaires, mais aussi à un reste de passif de 40 000 euros issue des années précédentes du club de Mios Biganos, avant la fusion avec Bègles. Selon un article de Ouest France de ce jeudi 25 mars, l’UMB-B a plusieurs solution comme se séparer d’une partie de son personnel, réduire son effectif de professionnelles ( 2 options déjà proposées à la DNCG), demander une aide à la ville de Bordeaux et/ou ouvrir le capitale de la Société Anonyme Sportive. Par chance, si l’UMB-B arrive à conserver sa place, la direction du club pourra travailler sur du plus long terme puisque le passage de 10 clubs à 12 en LFH pour 2016-2017 assurera le maintien sportif à toutes les équipes de LFH la saison prochaine (0 descente et 2 montées.)

Poster un commentaire