jeudi 4 juillet 2019

PUBLICITÉ

CDM 2019 – Les Pays-Bas rejoignent les tenantes du titre en finale

Embed from Getty Images

La finale de la Coupe du Monde féminine France 2019 opposera les Etats-Unis, vainqueurs à l’arraché de l’Angleterre, aux Pays-Bas, qui disputera la première finale de Coupe du Monde de son histoire.

Les Etats-Unis, encore efficace

Dans le même schéma que contre la France en quart de finale, les Américaines ont bataillé dur pour s’en sortir à l’arraché. Comme depuis le début de ce mondial, elles ont ouvert rapidement la marque. A la 10e minute, Christen Press, remplaçante d’une Megan Rapinoe blessée, reprenait de la tête au 2e poteau un centre de Kelley O’Hara. Les Anglaises ne se laissaient pas prendre au jeu et réagissait plus rapidement que les Françaises en égalisant par Ellen White 9 minutes plus tard, d’un magnifique plat du pied décroisé en lucarne opposée (1-1). Avec son 6e but de la compétition, l’Anglaise devenait alors seule meilleure buteuse de la Coupe du Monde devant Alex Morgan, muette depuis son quintuplé face à la Thaïlande pour son premier match.

La Capitaine Américaine décidait alors de ne pas laisser la joueuse de Manchester City lui voler la vedette inscrivant le but du 2-1 à la 31e minute, de la tête, après un centre millimétré de Lindsey Horan. Les joueuses de Phil Neville ne lâchaient rien et à la 67e minute, Ellen White voyait sa 2e égalisation de la soirée refusée par la vidéo pour un hors-jeu d’à peine 10 centimètres. A la 79e minute, l’avant-centre anglaise était déséquilibrée dans la surface et l’Angleterre, après de longues minutes liées à la révision vidéo, bénéficiait d’un penalty. La capitaine de l’Angleterre Steph Houghton prenait ses responsabilités mais trouvait Alyssa Naeher sur la trajectoire de sa frappe à ras de terre. Dans ce temps fort anglais, l’autre bascule de la rencontre est venue de l’intérieur. A la 86e minute, Millie Bright prenait un 2e carton jaune pour un excès d’engagement caractérisé et se faisait expulser, laissant les Anglaises à 10.

Embed from Getty Images

Avec cette victoire 2 but à 1, à l’arraché comme contre la France, les Etats-Unis pourront défendre leur titre à Lyon ce dimanche 7 juillet.

Pays-Bas la confirmation

Depuis deux ans, nous assistons à la naissance d’une nation dans le football féminin. Encore difficilement repérable sur la carte, les Pays-Bas ont organisé et gagné l’Euro 2017. En 2019, les voilà en finale de la Coupe du Monde en France. 

Et pour leur première demi-finale dans cette compétition, il a fallu dominer une Suède pourtant plus expérimentée à ce niveau. A la 37e minute, Elin Rubensson manquait l’ouverture du score pour les Suédoise en voyant sa frappe repoussée sur la ligne façon gardienne de handball par Sari van Veenendaal. A la 56e minute, la capitaine des Oranje se mettait encore en valeur sur une frappe de Nilla Fischer qu’elle détournait du bout des doigts sur son poteau. Quelques minutes plus tard, c’est Vivianne Miedema qui voyait sa tête détournée du bout des gants sur la barre par Hedvig Lindhal (64e). Dans les arrêts de jeu, Shanice van De Sanden, remplaçante surprise au coup d’envoi, avait une nouvelle balle de match mais voyait sa frappe détournée au dessus par la gardienne suédoise.

Embed from Getty Images

Durant la première prolongation de ce mondial, les Néerlandaises gardaient le rythme imposé en fin de seconde période et ouvrait rapidement la marque par Jackie Groenen grâce à un tir des 20 mètres et ras de terre imparable pour Hedvig Lindhal (99e).

Grâce à cet unique but, les Pays Bas décrochent leur billet pour la finale et y affronteront les Etats-Unis, tenants du titre. Nul doute que le déficit d’expérience sera compensé par la vague orange, ce public qui les suit en masse depuis le début de la compétition et qui envahit chaque ville où elle joue en mettant une ambiance qu’on avait encore jamais vu dans le football féminin.

Embed from Getty Images

Comments are closed.