vendredi 10 avril 2015

PUBLICITÉ

Football – Laure Boulleau doit encore attendre

Equipe de France Féminine de Football - Juin 2013 - Laure Boulleau

La Défenseur du Paris Saint-Germain et de l’équipe de France, Laure Boulleau était entendue ce matin devant l’AFLD (agence française de lutte contre le dopage). Les faits qui lui sont reprochés sont relativement simples : elle a enfreint le règlement en manquant par 3 fois à son obligation de contrôle d’antidopage, et ce en moins de 18 mois. Ainsi conformément à la loi, cela est susceptible de sanction, notamment une suspension.

Cependant, Maître Gramblat, avocat de la joueuse a demandé la relaxe de celle-ci aux moyens que : d’une part, depuis le 1er janvier 2015 la loi dispose que désormais il faut 3 manquements en moins de 12mois et non plus 18 mois. Cette loi est plus favorable à la joueuse, et au regard du principe jurisprudentiel appliqué en droit pénal, quand la loi nouvelle est plus douce que la loi ancienne, elle s’applique rétroactivement aux faits incriminés à conditions que ceux-ci n’aient pas déjà été jugés définitivement. D’autre part, l’avocat a évoqué le fait que deux des personnes chargées d’effectuer les prélèvements n’étaient pas agréés pour cela, ainsi il a demandé la nullité, et donc sans tentative de prélèvement, pas de manquement et pas d’infractions commises. Enfin, l’avocat n’a pas manqué de souligner que la joueuse à depuis été contrôlé plusieurs fois, et qu’aucun de ces tests ne fut positif, ce qui démontre notamment la bonne foi de la joueuse.

Le collège de l’AFLD a écouté tout ces arguments, et rendra une décision d’ici trois à quatre semaines. L’avocat a tout de même fait savoir qu’en cas de sanction prononcée à l’égard de Laure Boulleau, un recours en référé devant le Conseil d’Etat sera engagé.

Poster un commentaire