My Twitter Feed

mercredi 20 septembre 2017

PUBLICITÉ

Laetitia, un documentaire poignant qui soulève des questions

Laetitia est un documentaire sur la Championne du Monde de Boxe Thaï Laetitia Lambert. Réalisé par Julie Talon, ce film suit la remise en selle d’une boxeuse qui ne combat plus et surtout, soulève de nombreuses questions autour de ce statut de sportive de haut niveau.

Les difficultés d’une Championne du Monde anonyme au quotidien, c’est le thème de Laetitia, le film de Julie Talon qui sort au cinéma ce 20 septembre 2017. Le portrait d’une Française Championne du Monde de Boxe Thaï qui peine à maintenir son statut, sa vie perso et qui voit arriver la fin sa fin de carrière. Ce qui ne manque pas de soulever de nombreuses réflexions sur le statut de ces sportives qui doivent organiser leur vie en fonction de leur passion. C’est le but de ce film réalisé par Julie Talon.

Tout débute par des images datant de 2010. A Bangkok en Thaïlande, Laetitia Lambert devient Championne du Monde de Boxe Thaï. On la retrouve deux ans plus tard dans la petite salle d’entraînement du club Haute Tension à Vitry sur Seine, avec son entraîneur Jean-Marie Merchet, une figure des sports de combat en France. Son objectif : revenir au combat, mais son statut de Championne du Monde rebute ses potentielles adversaires. Peu de combats et un certain laisser aller fait qu’elle doit tout reprendre à 0 et accepter une rencontre qu’elle ne veut pas pour enfin se remettre en selle. Car les opportunités se font trop rares.

A travers ce documentaire sans commentaire de Julie Talon, on vit au cœur de la vie de la jeune femme, sportive de haut niveau, mère célibataire d’un enfant et qui doit allier sa vie professionnelle dans un bar-restaurant à sa vie de sportive. Le film soulève d’ailleurs plusieurs point essentiels et pourtant trop communs de la vie de ces sportives qui planent sur leur discipline, mais qui ne gagnent pas leur vie grâce à elle : la solitude émotionnelle et sportive après avoir atteint le sommet, le maintien de ce statut de numéro 1 et d’une forme physique au quotidien pour le rester, les conditions d’entraînement, les sacrifices nutritionnels et personnels quotidiens, la capacité à s’entraîner seule, la vie professionnelle et familiale à construire en parallèle.

Jean-Marie Merchet pousse Laetitia Lambert dans ses retranchements, à aller au bout d’elle-même. Car au moment d’accepter ce nouveau combat, la boxeuse pèse plus d’une dizaine de kilos en trop qu’elle doit perdre en deux mois. Défi relevé par la boxeuse qui finira par faire match nul contre une fille qu’elle devait largement battre. Point de départ d’un chemin vers un nouveau combat enfin considéré comme plus prestigieux et digne d’une Championne du Monde. La boxeuse a près de 30 ans dans le documentaire. A cet âge, commence également à se poser la question que tout sportif et toute sportive de haut niveau se pose : et si c’était la fin ? La jeune fille avoue elle-même qu’elle y pense mais que ça lui fait terriblement peur car elle ne sait faire que ça : boxer.

Les plans sont bien filmés. On ne la voie jamais mais on sent l’équipe de tournage totalement intégrée. La caméra se fait si discrète qu’elle fait partie de la vie de la boxeuse, on la suit comme si on était son fils qui l’accompagne quasiment partout. Et évidemment, lorsqu’elle dispute son dernier combat, on attend deux choses : le résultat et sa décision finale. Nous n’en aurons qu’une des deux. A vous de découvrir laquelle.

A venir sur Femmes de Sport, les interviews de Julie Talon, la réalisatrice, et Lætitia Lambert, la boxeuse.

La bande annonce :

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :