Xavier Hamel : « La diffusion de la LFH sera le samedi à 18h. »

Xavier Hamel : « La diffusion de la LFH sera le samedi à 18h. »

4 septembre 2015 0 Par Florian Polteau

Ce week-end lors de la deuxième journée de la Ligue Féminine de Handball, beIN SPORTS reprend la main sur la diffusion de la compétition avec un Fleury-Metz de haut niveau qui s’annonce. Xavier Hamel qui sera le commentateur principal de la LFH cette saison nous explique le dispositif de beIN SPORTS et la mise en place d’un rendez-vous régulier.

A part la division 2 masculine et les JO en fin d’année, c’est désormais beIN qui a tout le handball avec la Ligue Féminine qui revient chez vous.

Oui c’est ça, tout le handball de la saison sera sur beIN SPORTS effectivement. Nouveauté cette année avec l’arrivée ou plutôt le retour de beIN sur la LFH. On en est très contents. Moi aussi puisque je serai aux commentaires la plupart du temps. Ça fait beaucoup de matchs, on en aura une quinzaine tout au long de la saison de LFH, on continue évidemment la Coupe de France et la Ligue des Champions où l’on suivra le parcours de Fleury avec une grande attention. On retrouve Amélie Goudjo donc ça nous fait plaisir aussi puisqu’on était avec elle durant les Jeux Olympiques de Londres. Ça nous fait très plaisir de la revoir avec nous.

C’est une saison qui va être longue avec la LFH, la Coupe de France, la Coupe de la Ligue. Quel va être le dispositif de beIN SPORTS ? Est-ce que c’est beIN qui prendra en charge les coûts de productions ?

Généralement la production se fait par beIN. C’est toujours nous qui produisons les matchs que l’on diffuse. La Ligue Féminine sera bien sûr à nos côtés pour qu’on travaille main dans la main avec elle. Elle a toujours un droit de regard sur ce qu’on fait et ça ne nous pose aucun souci. Et comme on arrive dans cette nouvelle saison, on ne veut pas « s’imposer » et on préfère que les choses évoluent de manière sereine et pérenne avec tous les acteurs. L’objectif est d’arriver confortablement et de faire une belle proposition, un beau produit en se disant que c’est une grande force d’avoir beIN SPORTS et que le championnat féminin ne sera pas du tout maltraité.

On a entendu parler ici et là qu’un créneau pour les matchs de LFH devait être fixé et que le mercredi 18h30 avait été choisi, c’est le cas ou ce sera plus aléatoire en fonction des affiches ?

Alors la base de la diffusion sera le samedi à 18h. Évidemment quand la Ligue des Champions va arriver pour Fleury et quand les Coupes d’Europe débuteront pour les autres clubs, on va s’adapter, trouver des arrangements. Ça sera au coup par coup car on ne peut pas dire trop longtemps à l’avance ce sera tel match un point c’est tout. Ce n’est pas comme ça que ça se passe car il faut l’accord d’autres diffuseurs notamment de l’EHF pour la Ligue des Champions.

L’emploi du temps des clubs, la disponibilité de salles adaptées entrent-elles aussi en compte ?

Oui évidemment. Rien ne se fait dans la facilité. Pour le moment, et quand il n’y a pas de coupe d’Europe, on va essayer de garder ce créneau. Le premier sera le dimanche à 17h et les trois autres diffusions de septembre seront le samedi à 18h qui est le jour « officiel » de la diffusion de la LFH sur beIN.

L’idée est-elle de créer un rendez-vous régulier comme il y avait avant chez votre concurrent le mercredi soir à 20h30 ? Serait-ce aussi un moyen pour beIN de fidéliser le public ?

Exactement. On a pris l’exemple sur les garçons qu’on a diffusé pour la première fois l’année passée. Avant c’était un petit peu le bazar avec des matchs tous les jours et on ne savait plus trop où on en était. On a donc décidé de faire ça le mercredi et le jeudi pour une meilleure adaptation des clubs et un meilleure lisibilité pour le public également mais aussi pour la chaîne en elle même en disant la LNH c’est le mercredi et le jeudi. C’est ce qu’on va faire pour les filles avec ce rendez-vous du samedi avec comme je le disais cet aspect Coupe d’Europe qui va forcément un peu changer les choses quand il y aura des week-end européens.