vendredi 19 août 2016

PUBLICITÉ

Rio 2016 – Handball : première finale olympique pour les Bleues !

Après un nouveau match à couper le souffle mais où elle a mené tout au long de la partie, l’Equipe de France féminine de Handball s’est qualifiée pour la première finale olympique de son histoire !

Le match débute fort avec des buts dans tous les sens. Deux pertes de balles françaises donnent deux buts d’avance aux néerlandaises et obligent les Bleues a courir après le score. Laurisa Landre obtient un penalty d’égalisation transformé par Allison Pineau (5-5). Aucune équipe ne se détache durant les 10 premières minutes mais ce sont les françaises qui prennent un peu d’avance grâce notamment à un kung-fu pour Alexandra Lacrabère puis une contre-attaque pour Béatrice Edwige (9-6). En supériorité avec l’exclusion temporaire de Camille Ayglon, les bataves recollent mais Allison Pineau reste dans le match et maintient l’écart par un tir au sol (8-10). Béatrice Edwige prend à son tour une exclusion temporaire mais les françaises restent concentrées malgré le retour au score des Pays-Bas (11-11 18e).

C’est le moment que choisit Amandine Leynaud pour commencer à faire douter les joueuses adverses et les Bleues, après une petite série (3-0), reprennent un peu d’avance (14-11 24e). Elle font la course en tête jusqu’à la mi-temps où elles rentrent aux vestiaires sur le score de 17 à 13. Le jeu des hollandaises est plus facile à maîtriser que celui de l’Espagne pour les françaises et, sans être flamboyantes en défense, elles arrivent à trouver plus de positions de tir. Amandine Leynaud assurant le service dans les buts malgré une blessure au dos contractée durant le quart de finale.

Les Bleues tiennent, mais nous font stresser

Les françaises restent dans le rythme mais à chaque ballon perdu, c’est la sanction en contre-attaque. Néanmoins, si la défense orange pose des soucis aux Bleues, elles gardent tout de même leurs distances notamment grâce à Gnionsiane « Air » Niombla qui redonne de l’air par un but à 10 mètres (19-15 6e). La défense des françaises est aussi bien plus imperméable et les néerlandaises se retrouvent souvent sans solution. Amandine Leynaud multiple les « pastis » (arrêt des deux mains en bloquant le ballon). Un temps-mort des Pays-Bas remet les hollandaises dans le match et elles reviennent à -2 (19-17 10e). Jurswailly Luciano prend 2 minutes d’exclusion temporaire pour une faute sur Siraba Dembélé mais cette supériorité numérique ne profite pas aux françaises qui maintiennent l’écart de 2 buts (22-20 15min).

Les hollandaises restent dans le match et reviennent à moins 1. Incidence directe, Laura Glauser entre à la place d’Amandine Leynaud dont le dos recommence à siffler. La messine réalise des arrêts dès son entrée en jeu et permet aux françaises de garder un but d’avance. Les Bleues entament les 10 dernières minutes sur le score de 23-22. Les défenses se font de plus en plus efficaces, plus agressives et les buts ne défilent plus. Laura Glauser est dans son match et tourne à 80% d’arrêts. Les deux équipes ne marquent plus et si les françaises sont devant, ça reste tendu, jusqu’à la dernière action où les hollandaises obtiennent une balle d’égalisation. On ne respire plus et le tir batave termine sur le poteau avant de finir dans les mains de Siraba Dembélé qui se jette au sol pour récupérer le ballon. Il ne reste plus de temps et les Bleues s’imposent 24-23 pour disputer la première finale olympique de leur histoire.

Le pari gagné d’Olivier Krumbholz

Le pari d’Olivier Krumbholz qui avait « un compte à régler avec les JO » est déjà gagné. L’Equipe de France est assurée d’une médaille et après avoir décroché la couronne mondial 2003, elle est en position de remporter le titre olympique. Ce sera samedi soir à 20h30 contre la Russie, vainqueur en prolongation à l’arraché de la Norvège 38-37 et qui avait battu les Bleues d’un but lors du 2e match de poule 26 à 25. Autant dire que c’est jouable pour les françaises. Ce sera dur, mais c’est jouable. En tout cas, on y croit !

Poster un commentaire