LFH : une dernière journée riche en émotions

LFH : une dernière journée riche en émotions

7 mars 2016 0 Par Florian Polteau

Émotions au Parnasse de Nîmes où les Indomptables ont peut-être joué leur dernier match (photo), émotions à Issy pour les lionnes qui ont arraché un nul à domicile alors qu’elles étaient menées par Dijon, et émotions à Toulon où Nantes qui décroche finalement le dernier billet pour les play-offs.

Metz 37-25 Besançon

Finir sur une victoire, c’est toujours bon à prendre, même si les Dragonnes étaient assurées depuis quelque temps de la première place de la LFH à l’issue de la saison régulière. En menant 20 à 10 à la mi-temps, le succès était déjà bien assuré. Et avec une Ana Gros à 9 buts sur 11 tirs, Besançon n’a jamais pu faire le poids. Et ce malgré les 8 buts en 9 tirs de Marine Dupuis. Maintenant, reste à savoir si Metz finira aussi Champion de France. Dans le cas contraire, on est prêt à parier que le Président Weizmann critiquera une fois de plus le système de play-offs qui pour lui ne récompense pas un club sur la régularité d’une saison.

Toulon 18-28 Nantes

Dans son duel à distance avec Nice pour la dernière place en play-offs, les Roses avaient l’avantage d’avoir leur destin en main puisque les Aiglonnes étaient exemptes. Les ligériennes sont allées chercher une large victoire dans le Var contre Toulon qui n’avait plus rien à jouer. Et avec déjà 9 buts d’avance à la mi-temps, une partie du chemin était déjà largement fait. Notamment grâce aux deux gardiennes particulièrement en forme : Barbora Ranikova termine à 50 % d’arrêt (5/10) et Marion Callavé à 57 % (17/30).

Nîmes 30-27 Fleury

Pour ce qui était peut-être leur dernier tour au Parnasse de Nîmes, les Indomptables ont terminé la saison régulière en beauté. Face à des Panthères qui étaient assurées de la 2e place et qui avaient laissé au repos de nombreuses cadres, les nîmoises ont su sortir leur tripes pour l’emporter et assurer la 4e place. Chloé Bulleux, qui avait déjà connu la disparition de l’Union Bordeaux-Bègles Mios Biganos à l’orée de l’hiver y est allée de ses 7 buts. Pour ce qui est de la suite du club, décision lundi dans la journée.

Issy Paris 24-24 Dijon

Il s’en est encore fallu de peu pour que les Lionnes soient surprises sur leur propre terrain. Menées 13 à 9 par les Artistes à la mi-temps, c’est grâce à une seconde période bien plus sérieuse que les joueuses de Pablo Morel se sont reprises pour égaliser par Pernille Wibe à moins de 2 minutes de la fin. Elles devront surtout faire attention à une fin de saison chargée avec un effectif plus que réduit.

Au classement :

Au classement, Metz « remporte » la saison régulière devant Fleury. Issy Paris et Nîmes finissent à égalité à la 3e et à la 4e place. Derrière, les deux autres qualifiées sont Besançon et Nantes qui décroche le dernier billet au nez et à la barbe de Nice. Toulon et Dijon terminent ensuite.

Le classement interactif

La suite des événements :

Normalement, il devait y avoir des play-offs et des play-downs. Si après la disparition de l’Union, la LFH et la FFHB avaient décidé de maintenir les play-downs mais sans que ceux-ci ne soient décisifs pour la descente, la situation de Nîmes peut tout changer. La commission des compétitions pourrait décider de repêcher Nice si Nîmes vient à disparaître ou à déclarer forfait pour les play-offs. Ou alors elle pourrait décider de ne rien changer, ce qui qualifierait directement un club pour les demies.