dimanche 2 décembre 2018

PUBLICITÉ

EHF Euro 2018 – La France fait exploser la Slovénie

Après sa défaite contre la Russie jeudi, la France a réagi comme il fallait ce dimanche 2 décembre en s’imposant facilement face à une Slovénie dépassée physiquement et tactiquement.

Une défense de fer

Dès le début de rencontre, les Bleues mettent la pression en défense. Résultat, les deux premiers buts sont marqués sur contre-attaques. Allison Pineau ne débute qu’en phase défensive laissant Estelle Nzé Minko attaquer. Après 7 minutes de jeu, ce système fonctionne, avec déjà 5 pertes de balles slovènes. En attaque, les Bleues trouvent les décalages sur les ailes et c’est ce qui leur permet de creuser l’écart dès le début. Il faut attendre la 13e minute pour voir la Slovénie ouvrir son compteur grâce à Teja Ferfolja (5-1).

Les Françaises, ayant multiplié les barres transversales en début de partie, semblent avoir réglé la mire et continuent de scorer tout en empêchant leurs advresaires de développer leur jeu. Grâce Zaadi d’abord puis Alexandra Lacrabère permettent à la base arrière de s’illustrer aussi au scoring. Mais c’est clairement la défense qui fait le match, tactiquement et physiquement. Avec un système à la fois vertical en pistons et latéral avec un flottement fluide, les Bleues pressent leurs adversaires de tous les côtés et les empêchent d’écarter le jeu et de trouver des failles. Les ailes slovènes ne sont quasiment jamais trouvées, et quand elles le sont, ce sont des droitières qui se retrouvent à droite : mauvais bras, mauvais tir, pas de but.

A la pause, la France est logiquement et largement devant (17-8).

Premiers pas sans faux pas pour Foppa

Les Bleues continuent sur le même rythme en seconde période. La Capitaine, Siraba Dembélé, marque à l’aile avant qu’un triple croisé n’envoie Alexandra Lacrabère sur orbite. Laura Glauser, qui a remplacé Amandine Leynaud dans les buts, effectue son premier arrêt et envoie sa Capitaine marquer en contre-attaque. Après seulement 5 minutes de jeu, les Bleues continuer de gérer leur avance (11-20). Le match s’installe alors dans un faux rythme où les deux équipes alternent le bon et le moins bon et où les arrières slovènes retrouvent quelques couleurs à mesure que la défense française baisse d’intensité. Résultat, les coéquipères d’Ana Gros, bien connue en France, reviennent à -7 par deux fois (21-13 et 23-14) mais sans jamais arriver à faire plier les Françaises qui reprennent goût au match, à l’image d’Allison Pineau, qui après un penalty manqué sur l’action précédente, plonge pour récupérer au sol un ballon qu’elle transmet à Pauline Coatanea qui va marquer en contre-attaque.

Bien emmenées par une Grâce Zaadi, qui sera élue joueuse du match et meilleure marqueuse avec ses 6 buts et ses inombrables décalages et passes décisives, les Bleues survolent leur match. Olivier Krumbholz en profite même pour faire entrer la jeune Pauletta Foppa, 17 ans, qui dispute ses premières minutes en compétition internationale senior et s’offre un joli 3/3 en position de pivot. Comme le dira le coach français en conférence de presse après match, « la pression s’était relâchée, et elle nous a permis de faire tourner l’effectif, de gagner, et surtout, sans blessure. » Car en maintenant l’écart jusqu’à la fin de match, les Bleues ont assuré l’essentiel, une victoire et une qualification pour le 2e tour. Pour le moment, avec un seul succès, elles partiront avec 0 point, comme l’a rappelé Camille Ayglon-Saurina en zone mixte : « Partir avec 0 point, ce n’est pas l’idéal, donc il faut se concentrer et se projeter sur le prochain match contre le Monténégro pour gagner encore et arriver avec 2 points au 2e tour. »

En effet une route un peu plus tranquille passera par un succès mardi pour le dernier match à Nancy contre les Monténégrines. Avant de s’envoler pour Nantes.

Comments are closed.