mercredi 10 août 2016

PUBLICITÉ

Rio 2016 – Football : Les Bleues prennent le quart

En s’imposant 3 buts à 0 contre la Nouvelle Zélande cette nuit à Salvador de Bahia, l’Équipe de France féminine de Football s’est qualifiée pour les quarts de finale du Tournoi Olympique.

Pas vraiment inquiet pour la qualification, le sélectionneur des Bleues Philippe Bergerôo avait décidé de faire tourner son effectif en alignant plusieurs nouvelles joueuses face à la Nouvelle Zélande. Sabrina Delannoy, Sakina Karchaoui et Claire Lavogez débutent le match à la place de Griedge M’Bock, Amel Majri et Camille Abily. Dans un début de match un peu brouillon, Jessica Houara concède d’entrée un coup franc dangereux, plein axe du but de Sarah Bouhaddi. Après quelques frictions à l’entrée de la surface, le coup franc de Bowen ne donne rien (4e). Le premier quart d’heure reste peu intense, surtout pour les Bleues qui n’arrivent pas à se trouver devant : les milieux offensives et les attaquantes ne jouent pas dans les mêmes directions.

Face à cette situation, le sélectionneur français décide de changer et dès la 35e minute, Marie-Laure Delie laisse sa place à Eugénie Le Sommer. Derrière, c’est pourtant Sakina Karchaoui qui craque, trébuche puis laisse une attaquante néo-zélandaise se présenter seule face à Sarah Bouhaddi. Mais légèrement excentrée, elle ne trouve heureusement pas la faille (36e). La réaction française ne se fait pas attendre et sur une frappe lointaine d’Elise Bussaglia qui trouve le poteau, la nouvelle entrante Eugénie Le Sommer est la seule à suivre le ballon pour le pousser au fond (39e). Cette entrée est sans conteste un booster pour les Bleues puisque l’attaquante bretonne n’est pas loin de marquer un doublé après un cafouillage dans la surface (45e). Sans être flamboyantes, surtout en début de rencontre, les Bleues reviennent aux vestiaires avec un but d’avance, précieux car il leur assure la qualification en quart de finale.

Des Bleues reboostées

Si les Bleues entrent mieux dans leur deuxième période que dans le match, elles manquent toujours de justesse à l’approche de la surface néo-zélandaise et se font surprendre plusieurs fois, obligeant Sarah Bouhaddi à intervenir dans les airs ou en dehors de sa surface. Quand les françaises jouent en mouvement et se trouvent, l’efficacité suit. Comme sur le second but où Elise Bussaglia trouve Elodie Thomis le long de la ligne de touche, la lyonnaise adresse alors un centre parfait dans la surface pour Louisa Cadamuro qui, seule au point de penalty, coupe la trajectoire et propulse de la tête le ballon au fond de filet (2-0 65e).

Après ce but, le match perd en intensité, même si le ballon reste très disputé au milieu de terrain. Il faut attendre la 75e minute et un nouveau centre d’Elodie Thomis qui ne donne pas grand chose pour revoir les Bleues dans la surface adverse. Derrière, Louisa Cadamuro n’est pas loin du doublé. Bien servie en retrait par Le Sommer, sa frappe tendue au ras du sol finit dans les bras de la gardienne néo-zélandaise qui se couche bien (77e). Claire Lavogez tente elle aussi son coup de loin (82e) mais rien de plus probant côté français. C’est plutôt Sarah Bouhaddi qui s’illustre. Bien dans son match, la gardienne française remporte en fin de rencontre un nouveau face à face avec une attaquante néo-zélandaise proche de réduire le score (85e). Dans les arrêts de jeu, la France obtient un pénalty par Elodie Thomis, très en jambes ce soir, que Louisa Cadamuro transforme comme une simple formalité pour inscrire enfin son doublé et assurer un large succès à l’Equipe de France (3-0) .

Grâce à cette victoire, les joueuses de Philippe Bergerôo se qualifient pour les quarts de finale où elles affronteront le Canada, vendredi à Sao Paulo.

Poster un commentaire