dimanche 26 mai 2019

PUBLICITÉ

CDF Hand – Metz en grand patron

Metz Handball - LFH - Handball Féminin - Sport Féminin - Femmes de Sport

La finale de la Coupe de France féminine de Handball opposait deux équipes qui se partagent le titre depuis 4 ans, Metz et Brest. Ce samedi 25 mai à l’AccorHotelsArena de Paris-Bercy, c’est le club lorrain qui a remporté l’édition 2019, réalisant le doublé Coupe-Championnat.

Après avoir imposé sa loi en championnat toute la saison et avoir atteint le Final Four de la Ligue des Champions, Metz, jamais rassasié, entame le match sur un gros rythme et ouvre la marque rapidement par un tir fusée de Xenia Smits. Et pourtant, malgré l’exclusion temporaire d’Ana Gros, Brest prend un petit avantage psychologique, les Messines sont incapables de marquer un second but et ce sont les Bretonnes qui égalisent par Pauletta Foppa via un petit lob-chabala (1-1, 5e). La jeune française est exclue temporairement à son tour sur l’action suivante. Après 10 minutes de jeu dont près de la moitié en infériorité numérique, Brest prend un léger retard (2-4). Gnonsiane Niombla creuse l’écart avec 2 buts consécutifs (2-6) alors que le temps mort posé par Laurent Bezau n’a servi à rien : les Bretonnes sont toujours dans le dur. Après un quart d’heure de jeu, et suite à un léger réveil breton puis à la sortie de Xenia Smits elle aussi pour 2 minutes, Metz qui comptait 5 buts d’avance n’en possède plus que trois (5-8).

Si on voit quelques coups d’éclats, on note tout de même pas mal de pertes de balles et d’arrêts de gardiennes en ce début de partie. Après un 4-0 encaissé, Emmanuel Mayonnade pose à son tour un temps mort (6-8, 16e). Les Dragonnes réagissent et plantent un 5-0 pour rester devant (8-13, 22e). Amandine Tisser pousse Xenia Smits à la faute et met la pression sur la messine qui sort une seconde fois 2 minutes et qui n’a plus de joker d’ici la fin du match. Brest ne profite pas de la situation, d’abord en laissant Grâce Zaadi filer seule au but, puis en butant sur une Laura Glauser en forme, enfin en laissant Niombla scorer elle aussi. (11-15, 27e). Après la sortie de Jovana Stoiljkovic, Brest perd pied et laisse les Lorraines devant à la pause (11-18).

Metz, imperturbable

Avec le matelas confortable obtenu avant la pause, Metz garde le rythme et reprend par deux buts de Béatrice Edwige et un nouvel arrêt de Laura Glauser, son 9e de la partie (11-20, 32e). Metz prend rapidement 10 buts d’avance avant que Grâce Zaadi ne soit exclue temporairement. Les Bretonnes en profitent pour réduire l’écart de 2 buts (13-21, 35e). Pour son dernier match avec Metz, Edwige est étincelante et montre qu’elle veut partir par la grande porte. Sans faire de bruit, Brest essaie de revenir dans le match et revient à 6 buts (16-22, 50e) malgré les nombreux arrêts de Laura Glauser. Après 2 nouveaux buts messins, Laurent Bezeau pose un nouveau temps mort (16-24, 52e). Une fois de plus, ce temps mort ne sert à rien puisque les Dragonnes reprennent leurs 10 longueurs d’avance (16-26 55e).

Suppléante de Glauser sur un pénalty, Ivana Kapitanovic s’offre un arrêt sur son premier tir de la partie. En face, la jeune Agathe Quiniou réalise aussi une bonne entrée, mais comme sa consœur Amra Panzic, trop abandonnée par sa défense, elle ne peut pas tout faire seule. En face, Metz déroule. Avec une profondeur de banc supérieure, des jeunes qui assurent, moins d’erreurs et une gardienne en feu, les Lorraines marchent sur cette finale comme elles ont marché sur la LFH cette saison. Sans trembler, elles maintiennent leur écart qui va même aller jusqu’à 11 buts, pour remporter une 9e Coupe de France. Une sortie parfaite pour Béatrice Edwige qui jouera la saison prochaine à Györ, dans une équipe qui marche elle aussi, mais sur l’Europe.


Finale Coupe de France féminine – Trophée Jean-Claude Thomas

Samedi 25 mai 2019

Brest Bretagne Handball 24-34 Metz Handball

Meilleure buteuse : Béatrice Edwige (8 buts/9 tirs, 88%)

Meilleure gardienne : Laura Glauser (15 arrêts/33 tirs, 45%)

Comments are closed.