lundi 11 novembre 2019

PUBLICITÉ

Mladenovic conduit la France à une 3e FED CUP

Embed from Getty Images

Intouchable durant tout le weekend, Kristina Mladenovic a apporté 2 points en simple et 1 point en double à la France. Elle a battu au passage la numéro 1 mondiale contre toute attente. Grâce à elle, la France remporte une 3e FED CUP

Kiki surprend son monde

Après une première journée où la France et l’Australie ont terminé dos à dos (1-1), Kristina Mladenovic a continué son weekend de grâce. Elle a battu à la surprise générale la numéro 1 mondiale. Pour le premier simple de la journée, la Française s’est imposée en 3 sets (2-6 6-4 7-6 dont un 7-1 au tie break) en 2h32 de jeu face à Ashleigh Barty. Elle a alors apporté le point du 2-1 à la France.

Embed from Getty Images

Parmentier proche de l’exploit également

Tactiquement, Julie Benneteau a failli réussir son coup en laissant Caroline Garcia de côté pour le 2e simple. Balayée la veille par Ashleigh Barty en moins d’1 heure et deux roues de bicyclette au compteur, la numéro 2 française se voyait préservée pour l’éventuel double décisif. Qu’elle n’a failli pas disputer puisque sa remplaçante Pauline Parmentier a mis en difficulté Ajla Tomljanovic. Après 1 heure et 32 minutes de jeu, l’ex-Croate devenue sélectionnable pour l’Australie peu de temps avant cette finale, l’a emporté 6-4 7-5.

Embed from Getty Images

Un double à sens unique

Lors du double décisif, Kirstina Mladenovic a su remobiliser une Caroline Garcia qui est apparue empruntée en début de match. Face à la paire Ashleigh Barty-Samantha Stosur, les deux françaises ont été étincelantes. Notamment grâce à une expérience et une complicité retrouvée. Et il ne leur a fallu qu’1 heure et 16 minutes et deux sets (6-4 6-3) pour donner à la France sa 3e FED CUP après 1997 et 2003.

Embed from Getty Images

L’an prochain, le format de compétition changera et prendra la route du modèle de la Coupe Davis. Dans un format resserré, en un seul lieu et plusieurs nations présentes. Pour sa dernière édition dans cette configuration, l’histoire retiendra que la France a remporté la FED CUP. Et que Julien Benneteau a réussi là où Amélie Mauresmo et Yannick Noah ont failli malgré une finale perdue pour la première citée en 2016.

Comments are closed.