lundi 7 août 2017

PUBLICITÉ

Tout ce qu’il faut savoir sur la CDM de rugby à XV

Embed from Getty Images

La Coupe du Monde féminine de rugby aura lieu du 9 au 26 août 2017 en Irlande. Voici une fiche à garder sous le coude pour être à jour sur le déroulement de la compétition, les principales équipes, et bien sûr sur le XV de France féminin.

Organisation et déroulement de la compétition

12 équipes sont en lice, réparties en 3 poules de 4 équipes. La première équipe de chaque poule est qualifiée pour les quarts de finale, ainsi que la meilleure deuxième (sur le nombre de point terrain, puis au goal average en cas d’égalité).

          Groupe A : Nouvelle-Zélande, Pays de Galles, Canada, Hong-Kong
          Groupe B: Espagne, USA, Angleterre, Italie
          Groupe C: Irlande, France, Australie, Japon

Les phases de poules se déroulent à l’University College de Dublin du 9 au 17 août. Les demi-finales ainsi que la finale vont avoir lieu le 22 puis le 26 août, au Kingspan Stadium de Belfast.

Calendrier des matchs de la France:

Mercredi 9 août 20h45 : France – Japon
Dimanche 13 août 20h45 : France – Australie
Jeudi 17 août 20h45 : France – Irlande

Les forces en présence

Groupe de la France :

Japon: C’est une nation peu connue à XV mais que l’on voit jouer sur le circuit de Seven, l’équipe est donc renforcée de beaucoup de joueuses à 7.

Style de jeu: C’est une équipe très joueuse, souvent dans le mouvement, qui fait vivre le ballon. Les Japonaises sont plus sur l’évitement que le défi physique et ont effectué de beaux matchs durant leur préparation (victoire 52-10 contre Pays de Galles, défaite d’un point seulement contre l’Irlande).

Australie : Contrairement à l’équipe nationale masculine, les Australiennes à XV ne font pas partie de l’élite du rugby féminin.

Style de jeu: C’est cependant une équipe plus rugueuse que les japonaises, renforcée de deux joueuses à 7, qui saura donc alterner les phases de combat et les actions en mouvement.

Irlande: Pays hôte, vainqueur du dernier Tournoi de 6 Nations, c’est le gros morceau pour l’équipe de France.

Style de jeu: basé sur les fondamentaux du rugby (touches, mêlées…), c’est une équipe qui joue beaucoup sur le défi physique et l’agressivité.  

Le XV de France:

L’équipe de France part avec l’ambition complètement assumée de remporter la compétition. Suite à l’arrivée de Bernard Laporte à la tête de la FFR, le staff a été complétement changé en janvier: Annick Hayraud a été nommée nouvelle manager des féminines, à 8 mois de la coupe du monde. L’entraineur est Olivier Lièvremont.

Style de jeu: A mi-chemin entre le jeu physique irlandais et le jeu de mouvement japonais, le XV des Bleues est renforcée par neuf joueuses issues du rugby à 7.  L’équipe est très hétérogène, avec des filles enregistrant plus de 60 sélections et d’autres qui vont disputer leur première compétition internationale: ce mélange entre expérience et fraîcheur rend le jeu français agréable et imprévisible. Les françaises vont devoir être capables de mettre en place le projet de jeu « Vite Simple et Fort, » prôné par leur entraîneur Olivier Lièvremont. Pour aller le plus loin possible, il va aussi falloir que l’équipe soit plus disciplinée que pendant le Tournoi des 6 Nations, pour subir moins de pénalités.

Si les françaises atteignent les phases finales, leur plus gros challenge sera au niveau du jeu physique et de l’endurance. Habituellement, le temps de jeu effectif des françaises durant un match est plus faible que celui des autres grosses équipes (NZ ou Angleterre). Mais le format atypique de la préparation suivie par les françaises avait pour but de renforcer ce point d’amélioration afin d’être au rendez-vous durant les gros matchs et de tenir sur la distance.

Les Françaises, à l’image de Lenaïg Corson que nous avons rencontré au CNR à Marcoussis, pourront compter sur leur motivation et leur bonne humeur sans faille : « C’est énormément d’excitation, on est très enthousiastes d’aller jouer en Irlande, c’est un aboutissement d’énormément d’années de travail. Maintenant il faut savourer, ne rien lâcher sur le terrain et s’envoyer comme des dingues. » Et Montserrat Amédée de confirmer: « On est affamées et on a envie de gagner ! »

Les autres grosses équipes à suivre:

Canada : Equipe finaliste à Marcoussis en 2014, les Canadiennes sont entraînées par un Français, François Ratier, qui a beaucoup développé le rugby à XV.

Style de jeu: Jeu très nord américain, les filles sont très athlétiques (joueuses grandes, solides, rapides). Elles mettent en place un jeu simple, basé de l’affrontement mais avec des joueuses capables de faire la différence avec leur vitesse. L’équipe s’appuie sur des qualités plus athlétiques que techniques.

Joueuse à suivre: Magali Harvey.

Nouvelle-Zélande : C’est l’équipe à suivre de la compétition (vainqueur de toutes les dernières Coupes du Monde sauf 2014 où elles n’ont pas passé les phases de poules). Elles viennent donc pour récupérer leur titre.

Style de jeu:  Comparable au jeu des All Blacks, c’est une équipe en mouvement basée sur le jeu après contact ce qui permet de toujours faire tourner le ballon. C’est donc un équipe complète qui maîtrise toutes les formes de jeu (mouvement, fondamentaux). Elles ont intégré beaucoup de filles du rugby à 7. Elles font aussi leur haka !

Joueuse à suivre: Portia Woodman.

Angleterre : Championnes du monde en titre, la fédération anglaise a passé un cap dans la professionnalisation du rugby féminin (40 contrats pros), tous les membres du staff sont professionnels ce qui augmente la qualité de l’entraînement et donc du rugby.

Style de jeu : Jeu très européen, les anglaises sont solides physiquement mais aussi capables de faire bouger le ballon. Elles maîtrisent toutes les formes de jeu.

Joueuses à suivre : Alex Matthews, Emily Scarratt.

Rendez-vous mercredi soir à 20h45 pour le premier match des Bleues!

 

 

Comments
One Response to “Tout ce qu’il faut savoir sur la CDM de rugby à XV”
Trackbacks
Check out what others are saying...