mardi 4 décembre 2018

PUBLICITÉ

Hegerberg, un premier ballon d’or historique et une grosse gêne

Embed from Getty Images

La Norvégienne Ada Hegerberg (23 ans – Olympique Lyonnais), a décroché le premier Ballon d’Or féminin de l’histoire ce lundi 3 décembre 2018. Un moment ponctué d’une grosse gène après que Martin Solveig ait posé une question qualifiée de sexiste par de nombreux internautes et spécialistes.

La gène aura presque éclipsé la valeur historique de l’événement. Pour la première fois, un Ballon d’Or® féminin était remis lors de la soirée du Ballon d’Or® qui s’est déroulée ce lundi 3 décembre 2018 au Grand Palais à Paris. Le trophée a été remporté l’attaquante Norvégienne de l’Olympique Lyonnais, Ada Hergeberg, qui a survolé l’année avec son club : triplé Coupe-Championnat-Ligue des Champions, et qui affiche des stats impressionnantes. Lors de la saison 2017-2018, elle a scoré 31 fois en Division 1 féminine et 15 fois en Ligue des Champions, nouveau record. Depuis son arrivée à l’OL en 2014, elle a joué 147 matchs pour 182 buts marqués soit 1.24 but par rencontre ! 

La question qui tue

Mais le fait de jeu, si l’on peut l’exprimer ainsi, est venu d’une maladresse de Martin Solveig, ambianceur officiel de la soirée, qui était « limite » pour les plus modérés, franchement sexiste pour les plus virulents. Le DJ Français a en effet demandé à la joueuse si elle savait twerker (une danse particulièrement tendancieuse) à laquelle la joueuses a répondu par un « No » direct et un visage qui semblait montrer sa désapprobation pour la question :

Il aurait en effet été judicieux de poser une autre question à la Lyonnaise d’autant que l’on n’a pas demandé ensuite à Luka Modric, lauréat chez les hommes, s’il savait danser la samba ou la salsa. Un moment de gène que de nombreux internautes se sont empressé de dénoncer notamment sur Twitter comme ici avec le magazine So Foot :

Excuse et pardon

En revanche, la joueuse a annoncé ensuite ne pas en vouloir au DJ français même si sa réaction subite aurait pu faire croire le contraire : »Il est venu me voir après et il s’est excusé, » a déclaré la première lauréate après la cérémonie. « Je n’ai pas vu la situation comme ça, comme les autres. On a dansé un peu, j’ai eu le Ballon d’Or, et c’est le plus important pour moi. Je n’ai pas trouvé cela sexiste. » Il y avait donc plus important pour Ada Hergerberg ce lundi soir qu’une polémique qui a quand même terni l’image de Martin Solveig qui a dû s’excuser ensuite sur les réseaux sociaux avec une vidéo  :

Comments are closed.