Les Bleues (trop) tranquilles face à l’Albanie

Les Bleues (trop) tranquilles face à l’Albanie

27 novembre 2015 0 Par Florian Polteau

Modeste 78e mondiale, l’Albanie n’a rien pu faire face à la France ce vendredi à Tirana dans le cadre des éliminatoires à l‘Euro 2017. Mais les Bleues ont clairement baissé le pied en seconde mi-temps.

Pour sa 150ème sélection, Elise Bussaglia avait l’honneur d’être capitaine ce vendredi sous la pluie de Tirana. Si les albanaises ne représentaient pas un grand danger vu leur classement FIFA, ce sont bien elles qui se créent la première occasion de la rencontre par Furtuna Velaj (3e) dont la frappe ne trouve pas le cadre de Méline Gérard. Les Bleues remettent rapidement les pendules à l’heure en prenant le jeu à leur compte en pressant très haut et en empêchant leurs adversaires de sortir proprement les ballons. Très jeunes et peu expérimentées, les albanaises ont du mal à contenir les assauts français notamment une frappe au-dessus du but de Marie-Laure Delie (8e). Sur un terrain difficile et malgré leur supériorité tactique, technique et physique, les Bleues ont du mal à être vraiment dangereuses jusqu’à ce tacle-frappe de Laure Boulleau repoussée par Marigona Zani (10e). Sur l’action qui suit, Jessica Houara d’Hommeaux trouve la lucarne de la gardienne albanaise d’un joli plat du pied pour ouvrir la marque. A peine 4 minute plus tard, la parisienne récupère un ballon aux 20m, puis frappe de loin. La balle est placée cette fois-ci côté droit de Zani et s’en va trouver le petit filet à mi-hauteur pour un doublé.

Le rythme ralentit  après les deux buts de la parisienne et à part un coup-franc dans le mur d’Elise Bussaglia (23e) puis un ballon en profondeur dans la surface de Louisa Necib qui ne trouve pas Eugénie Le Sommer (25e), l’efficacité se refait attendre jusqu’à une tête de la bretonne quelques instants plus tard. Elle devance sa défenseure sur un centre de Laure Boulleau pour inscrire le 3e but français au ras du poteau gauche. A 19 ans, la pauvre Marigona Zani découvre le haut niveau international et malgré son beau reflexe avant le premier but, elle ne peut rien faire sur les trois inscrits par les Bleues qui placent parfaitement leurs ballons. Sur une jolie ouverture côté droit, Elodie Thomis sert parfaitement Delie dans le centre mais la parisienne est un peu courte et surtout gênée par une défenseure pour pouvoir reprendre correctement le ballon (38e).

Le Bihan, l’entrée dynamite

Le remplacement de Jessica Houra par Griedge Mbock à la mi-temps change légèrement la défense française mais celle-ci n’est toujours pas mise en difficulté malgré quelques imprécisions en première mi-temps. Le jeu s’endort alors. Les Bleues ont la balle, mais ne se montrent pas dangereuses. Face à un bloc devenu plus compact, elles n’arrivent pas à le contourner et s’en remettent à une frappe de loin de Bussaglia (57e) pour essayer de marquer à nouveau. Peu en vue, Marie-Laure Delie cède sa place à Clarisse Le Bihan (60e) pour apporter jeunesse, fouge et envie au jeu français. Sur une passe de Le Sommer, la guingampaise n’est pas loin de trouver la faille mais elle manque son contrôle dans les 6m. Une erreur corrigée sur l’action qui suit, l’attaquante reprend victorieusement de la tête un centre de Laure Boulleau pour inscrire son premier but en Bleu et pour seulement son 2e ballon touché du match (63e). La jeune française se met encore en évidence avec une belle passe en retrait pour Eugénie Le Sommer quelques instants après, mais la frappe de la fenotte est bien repoussée par Zani qui réalise un belle parade sur un ballon fort, difficile et à bout portant (66e).

L’entrée de la guingampaise amène exactement ce qu’on attendait : de la mobilité et donc plus de danger. Elle réveille ce match et cette activité se concrétise par un doublé à la 73e : après un ballon qui traîne dans la surface, elle place une volée du pied droit au fond des filets. Derrière, c’est un nouveau doublé que les Bleues infligent aux albanaises grâce à Eugénie Le Sommer. Bien servie par-dessus la défense par Camille Abily, la lyonnaise contrôle parfaitement son ballon avant d’ajuster la gardienne qui va chercher le ballon dans ses filet pour la 6e fois de la rencontre (81e).

Sans vraiment forcer et en étant parfois un peu ennuyeuses, les françaises ont tout de même rempli l’objectif qu’elles s’étaient fixées avant la rencontre : finir avec 6 buts au moins. De quoi bien préparer le second déplacement en Grèce qui suivra ce mardi 1er décembre.