samedi 5 décembre 2015

PUBLICITÉ

Danemark 2015 – Les Bleues cartonnent l’Allemagne

Pour leur entrée dans les Championnats du Monde 2015 de handball au Danemark, les joueuses d’Alain Portes se sont largement imposées face à l’Allemagne 30 à 20.

On pensait que les allemandes seraient « un gros client » pour les Bleues, elles pensaient d’ailleurs la même chose d’elle-même annonçant que le match contre le Brésil était le plus important de ce premier tour. Raté. L’Allemagne a sombré en première mi-temps contre les françaises et a pris une vague bleue en pleine face.

C’est Allison Pineau qui démarre la machine pour les Bleues en inscrivant un triplé d’entrée permettant aux françaises de prendre le leadership. Derrière les défenses et les gardiennes sont plutôt en forme mais Gnonsiane Niombla, Chloé Bulleux puis Alexandra Lacrabère permettent aux françaises de prendre 3 buts d’écart (8-4) à la moitié du parcours. Une partie françaises joue son premier match international sans pression et se montre à la hauteur. Et malgré les arrêts de Katia Kramarczyk, les Bleues prennent petit à petit la mesure de la rencontre en creusant l’écart. Une amplitude qui va monter en même temps que le pourcentage d’arrêts d’Amandine Leynaud et qui va agmenter jusqu’à +9 en fin de première mi-temps. Les françaises ont mis du rythme et les allemandes sont en difficulté au tir à tel point que ces dernières n’ont pas mis un but durant près de 11 minutes. Les joueuses d’Alain Portes mènent donc logiquement 16 à 7 à la mi-temps.

Certainement restées un pleu plus longtemps aux vestiaires, les Bleues manquent de rythme en début de seconde période. Certainement secouées par leur coach danois Jakob Vestergaard, les allemandes, elles, entrent mieux avec un 3-0 avant qu’Estelle Nzé Minko ne mette fin à cette série. Rapidement les françaises reprennent la mesure du match et Chloé Bulleux, après un joli décalage sur son aile droite, remet le score à +9 (19-10 – 37e). Bien en jambe pour sa première grande sortie internationale, Estelle Nzé Minko, qui porte les Bleues en ce début de seconde mi-temps et sera logiquement élue meilleure joueuse de la rencontre, puis Alexandra Lacrabère permettent à la France de mener de 11 buts ! En défense, les joueuses d’Alain Portes flottent bien et empêchent les allemandes de s’approcher des 9 mètres. Impossible donc pour leurs adversaires de trouver des positions de tir. Il faut attendre une exclusion temporaire de Pineau pour qu’elles réussient enfin un décalage et qu’elles réveillent les nombreux allemands présents dans le public, éteints depuis le début de la partie.

Sauf que même en infériorité, les françaises ne lâchent rien et Estelle Nzé Minko (photo) se permet même de marquer sur un kung-fu alors que les arbitres allaient siffler un refus de jeu. Malgré leur avance, elles continuent d’imprimer un rythme effréné à la rencontre. La défense reste toujours aussi agressive et le sélectionneur français profite de cet écart élevé pour faire tourner. Toutes les françaises présentes vont entrer, même Laura Glauser va remplacer Amandine Leynaud pour les 8 dernière minutes de la rencontre.

Les Bleues marquent les esprits d’entrée de jeu en l’emportant 30 à 20 et surtout mettent une claque a des allemandes que les médias outre-Rhin voyaient peut-être un peu trop belles en considérant ce match comme une formalité. Avec ce carton, l’équipe d’Alain Portes montre qu’il faudra compter sur elle pour jouer les premiers rôles dans ce groupe 3.

Comments are closed.