lundi 1 mai 2017

PUBLICITÉ

Laura Siegemund titrée à Stuttgart

Déjà finaliste du tournoi de Stuttgart en 2016, où elle s’était inclinée devant Angelique Kerber, Laura Siegemund a cette année décroché le titre devant son public, en battant la Française Kristina Mladenovic (6-1 2-6 7-6). Coup de projecteur supplémentaire, le tournoi allemand était également le théâtre du retour de Maria Sharapova sur les courts.

On y a cru, à ce deuxième titre de la saison pour Kristina Mladenovic. Sur le papier, la Française, 19ème mondiale, tombeuse d’Angelique Kerber et de Maria Sharapova, devait s’imposer face à Laura Siegemund (73e). Même après ce premier set catastrophique, perdu 6-1 devant une Allemande en feu, on y croyait. « Kiki » nous a presque donné raison en remettant les compteurs à égalité dans le deuxième set, enlevé 6-2.

Plus constante au service, face à une adversaire moins précise, la Française laissait place à tous les espoirs. Le troisième set de cette finale partait néanmoins sur des bases très différentes : les deux joueuses semblaient avoir trouvé leur rythme et chaque break, qui aurait pu être décisif, était immédiatement repris.
C’est finalement au tie-break que Laura Siegemund a fini par faire la différence, après y avoir été menée 4-1. Portée par son public, la joueuse d’outre-Rhin n’a pas faibli pour décrocher le deuxième titre de sa carrière (après Bastad, en 2016), après une semaine phénoménale qui l’aura vu vaincre Svetlana Kuznetsova (vainqueur de Roland Garros en 2009), Karolina Pliskova (numéro 3 mondiale), Simona Halep (finaliste de Roland Garros en 2014) et, donc, Kristina Mladenovic, qui la précède de plus de 50 places au classement mondiale.

Malgré la défaite, la Française poursuit dans la continuité de son très bon début de saison. Il s’agit de sa troisième finale en 2017, après Acapulco et Saint-Petersbourg, et ce, sur la surface qui lui est – a priori – la moins favorable. Pas moins impressionnant que celui de son adversaire en finale, son parcours parle de lui-même : Mirjana Lucic-Baroni (demi-finaliste de l’Open d’Australie en début d’année), Angelique Kerber, Carla Suarez-Navarro et Maria Sharapova sont toutes tombées face à la numéro 1 française. A un mois du début de Roland Garros, la voilà 17ème joueuse mondiale, son meilleur classement, qui devrait lui permettre de figurer parmi les 16 premières têtes de série du tournoi parisien (Serena Williams étant forfait).

Foulera-t-elle la terre battue de la Porte d’Auteuil ou non ? C’est la question à laquelle la Fédération Française de Tennis n’apportera une réponse que le 16 mai prochain : Maria Sharapova était, à Stuttgart, de retour sur les courts après sa suspension de 15 mois. Malgré une défaite en demi-finale, c’est un retour réussi pour la Russe, à court de compétition. Si elle est autorisée à participer au Grand Chelem parisien, celle qui s’y est imposée deux fois ne sera bien sûr pas tête de série : gageons qu’aucune joueuse ne serait ravie que le tirage au sort la mette dans sa partie de tableau !

Poster un commentaire