dimanche 25 mars 2012

PUBLICITÉ

Les Femmes de Défis tombent en Macédoine

Siraba Dembélé

Jeudi soir à Skopje, l’Equipe de France s’est incliné à la surprise générale 30 à 27 contre la Macédoine dans le cadre des éliminatoire de l’Euro 2012.

Pour son premier match après sa médaille d’argent mondiale, l’équipe de France féminine a raté le coche en Macédoine. A l’occasion des qualifications pour l’Euro 2012, les Bleues ont déchanté à Skopje. Si rien n’est compromettant, l’heure est à la remise en question à l’approche de la revanche, dimanche à Clermont-Ferrand.

Les réactions en vidéos :


HandTV – 22/03 – Qualifs Euro 2012 – Réactions… par ff-handball

Olivier Krumbholz, Siraba Dembélé, Audrey Deroin, Raphaëlle Tervel et Camille Ayglon reviennent sur la défaite des Bleues en Macédoine.

Olivier Krumbholz (Entraîneur de l’équipe de France) : « Il est indispensable de se racheter dimanche au risque de passer à la trappe si l’on perd une deuxième fois. Ce soir, j’ai vu une équipe surprise à tout point de vue, qui n’arrivait pas à anticiper l’adversaire. C’est inadmissible et désagréable de perdre autant de ballons. Si on n’est pas capables de mieux jouer face à la Macédoine, comment va t-on se présenter pour le Tournoi de qualification olympique ? »

Siraba Dembélé (Ailière gauche de l’équipe de France) : « On a échoué en défense alors que c’est un domaine qui fait notre force d’habitude. Encaisser 30 buts n’est pas acceptable. On s’attendait à vivre une ambiance pesante. Jouer avec les sifflets dans les oreilles n’est pas facile à gérer. Dans cette atmosphère, les Macédoniennes sont montées en charge. Ce soutien a décuplé leur motivation. Dimanche, il faudra à tout prix afficher un tout autre visage. C’est un match de qualification qu’il faut gagner pour accéder à l’Euro et un match de préparation qu’il faut aborder avec sérieux en vue du Tournoi de qualification olympique. Au jour d’aujourd’hui avec ce niveau de jeu affiché, on ne mérite pas d’aller aux J.O. »

Audrey Deroin (Ailière droite de l’équipe de France) : « Il va falloir remettre les bouchées doubles. Ce n’est pas inquiétant car j’ai bien cerné le visage de cette équipe de France. C’est un suspense permanent. Il nous faut toujours un temps d’adaptation pour nous réveiller. Il va bien falloir qu’un jour on affiche d’entrée notre statut. Il va falloir qu’on bosse et qu’on soit très agressive dimanche. »

Raphaëlle Tervel (Demi-centre de l’équipe de France) : « C’est une faillite collective et individuelle. Il n’y avait pas une joueuse pour rattrapper les erreurs de l’autre. C’est alarmant si l’on continue dans cette direction et si l’on est pas capables d’afficher un sursaut d’orgueil. Le groupe doit se remobiliser pour faire un très bon match dimanche. Il n’a pas le droit de passer une deuxième fois au travers. »

Camille Ayglon (Arrière droite de l’équipe de France) : « On est bien loin du niveau qui a fait notre force. Il va falloir revoir les grands principes. Si on affiche de l’application et l’agressivité nécessaire, alors on devrait l’emporter dimanche à Clermont. On a eu seulement trois jours pour travailler, Manifestement cela n’était pas suffisant pour afficher de la continuité. On a pas su gérer notre statut de favori ni être à la hauteur de l’événement dans cette chaude ambiance qui a donné à notre adversaire un supplément d’âme. »

Propos recueillis par la FFHB.

Comments are closed.