mercredi 12 décembre 2018

PUBLICITÉ

EHF Euro 2018 – Les Bleues montent à Paris

Après avoir largement battu la Serbie 38 à 28, l’Equipe de France s’est qualifiée pour le dernier carré de son Euro.

Le début de match est serré. Après 5 minutes de jeu, les deux équipes sont dos à dos (3-3) et montrent une envie de dominer physiquement la rencontre. Estelle Nzé Minko montre dès le début du match que c’est une des nouvelles patronnes du jeu offensif français. Avec 3 buts en moins de 10 minutes, c’est elle qui donne le ton. En face, les relations arrières-pivots fonctionnent, tout comme les rebonds. Et après 10 minutes, aucune des deux équipes ne se démarque (6-6).

Les Françaises n’arrivent pas à profiter de leur supériorité numérique. Il faut encore passer par Estelle Nzé Minko pour redonner l’avantage aux Bleues qui prennent jusqu’à deux longueurs d’avance, notamment grâce à Manon Houette (10-8). Béatrice Edwige est dans le viseur des arbitres qui ne lui laissent rien passer. La pivot française, patronne de la défense, est déjà exclue 2 fois après moins de 20 minutes de jeu. 

Un temps faible avant un sursaut

Le temps faible français qui intervient habituellement en deuxième période débute cette fois-ci en première mi-temps. Après une série de 3 à 0, les Serbes prennent l’avantage (12-13). Olivier Krumbholz pose alors un temps mort pour recadrer ses troupes (23e). Offensivement, c’est par la gauche que les Françaises passent, Nzé Minko et Houette sont à la finition. Par contre côté droit, les Françaises ne trouvent aucun décalage et ne prennent aucune initiative. Il faut une exclusion temporaire serbe et quelques parades de Laura Glauser (photo), entrée à la place d’Amandine Leynaud, pour remettre les Bleues dans la partie (14-14 27e). Alexandra Lacrabère, Manon Houette, Pauline Coatanéa puis Estelle Nzé Minko permettent alors aux Françaises de reprendre 4 longueurs d’avance avant la pause (18-14). Notamment après un temps mort posé par l’entraîneur serbe qui a fait plonger ses joueuses au lieu de les remotiver.

Pour son premier ballon dans cet Euro, Gnonsiane Niombla tire et marque pour donner 5 buts d’avance aux Bleues dès le début de seconde période (19-14). Laura Glauser continue sur sa lancée et assure 2 nouvelles parades. Lacrabère surfe sur elle aussi sur sa dynamique en marquant son 4e but en autant de tentatives. Les Bleues conservent ensuite une avance qui oscille entre 5 et 6 buts. La fin de la première période et le début de 2e auront été fatals aux Serbes. Elles prennent 9 longueurs de retard après de nouveaux arrêts de Glauser conclus par de nouvelles contre-attaques de Houette, Edwige et Flippes qui creusent encore l’écart. La Serbie prend l’eau et son coach est obligé de poser un temps-mort pour stopper l’hémorragie (25-16, 39e).

Les Bleues s’envolent vers Paris

Mais cette petite pause ne sert à rien car après une nouvelle perte de balle serbe, la messine met un 2e but d’affilé pour donner 10 buts d’avance à la France. Avec cet écart, le match baisse naturellement en intensité, car ce n’est plus aux Françaises de faire le jeu. La Serbie réduit légèrement son retard avant un temps-mort posé par le banc français (45e, 27-19). Peu en vue dans cet Euro et avec un temps de jeu limité depuis le début de compétition, Astrid N’Gouan en profite pour se montrer au poste de pivot, en défense comme en attaque. Laura Flippes, passée de l’aile au poste d’arrière, profite des erreurs serbes pour intercepter et redonner une fois de plus 10 buts d’avance aux Françaises qui passent la barre des 30 buts (30-20). Les Bleues compteront jusqu’à 11 buts d’avance au cours de cette 2e mi-temps.

La fin du match n’est donc plus qu’une formalité pour l’Equipe de France qui aura usé l’équipe serbe pour l’emporter 38-28 et s’offrir son billet pour Paris. Les Françaises y disputeront une demi-finale de leur Euro face aux Pays-Bas ce vendredi 14 décembre à 21h.

Comments are closed.