mercredi 16 décembre 2015

PUBLICITÉ

Gnonsiane Niombla : « On ne veut pas s’arrêter là. »

Après la victoire à l’arraché contre l’Espagne vice-Championne d’Europe, Alain Portes souhaitait mettre en avant de nombreuses joueuses de son équipe. Alexandra Lacrabère soulignait les individualités retrouvées et Gnonsiane Niombla souhaitait ne pas s’arrêter là.

Alain Portes, sélectionneur de l’Equipe de France féminine :
« Je suis forcément content, parce que c’était pas gagné. Ce sont les vice-championnes d’Europe. J’avais repéré hier (dimanche) que les deux quarts de finalistes qui s’étaient qualifiés faisaient partie de l’autre groupe, pas du notre. Donc j’étais un peu inquiet, car je savais que l’adversaire avait un peu plus de confiance en lui, un peu plus d’expérience. Ça s’est vu en première mi-temps. Après on s’est un petit peu lâché, on a toujours aussi bien défendu, encore mieux en fin de match. On a des joueuses qui ont pris leurs responsabilités, Niombla sur toute la deuxième mi-temps. Lacrabère sur le penalty mais aussi sur le jeu d’attaque. On a eu des filles en défense qui ont bien commandé ça, Camille Ayglon notamment, Béatrice Edwige également. Voilà. J’ai aimé ! J’ai aimé ce match. J’ai aimé que malgré des erreurs qui nous rappellent le passé, choses que les espagnoles ne font pas, on n’a pas paniqué, on a remis la machine en route et remis le jeu à l’endroit. Sans perdre la tête et ça c’est un vrai progrès. J’espère que ça va conforter les filles dans le travail qu’elles font, dans l’investissement qu’elles mettent. Quand elles sont bien dans leurs têtes et qu’elles ont confiance en elles, on peut faire de très très belles choses. »

Alexandra Lacrabère, auteur du penalty victorieux :
« On retient déjà la victoire. Ensuite notre défense en deuxième mi-temps, notre efficacité au tir retrouvée aussi en seconde période. Des individualités qui reviennent et qui n’étaient pas encore là depuis le début du mondial comme Gnonsiane Niombla. Elle n’était pas forcément en confiance depuis le début. Moi je me réveille un peu en deuxième aussi. On a progressé psychologiquement aussi parce qu’on aurait pu craquer et on ne l’a jamais fait même si on a un peu douté de nous en première période. En deuxième mi-temps, je pense qu’on a vu la France que les gens aiment voir. Et il n’y a rien qui va nous arrêter ! »

Gnonsiane Niombla, élue joueuse du match (photo) :
« Il y a eu de la détermination pendant 60 minutes même si c’était moins le cas en première. Il y a eu des cris et des pleurs à la mi-temps dans le vestiaire. Mais on s’est dit « c’est pas possible, on ne peut pas jouer petit bras comme ça. Comment c’est possible ?! » Ça se joue à rien, ce sont des matchs couperets et enfin ça penche de notre côté. Il y a une part de chance qu’on a eu aussi. Le penalty où on me l’arrête et ça revient, d’habitude ce sont les espagnoles qui l’ont donc on est vraiment heureuses que ça tombe sur nous aujourd’hui. On va fêter ça avec une bonne petite réunion pour préparer le match contre les Pays-Bas parce qu’on ne veut pas s’arrêter là. »

Propos recueillis par la FFHB.

Comments
One Response to “Gnonsiane Niombla : « On ne veut pas s’arrêter là. »”
Trackbacks
Check out what others are saying...