samedi 26 mars 2016

PUBLICITÉ

CDL Hand : une finale Nice-Fleury

Dans une demi-finale à sens unique, Nice s’est qualifié pour la première finale de Coupe de la Ligue de son histoire. Les Aiglonnes rencontreront les Panthères de Fleury qui ont bataillé dur dans la seconde demie.

OGC Nice Handball 20-11 Issy Paris Hand

Plombéees par de nombreuses absences majeures, les Parisiennes ont du mal à trouver des failles dans la défense niçoise et laissent surtout énormément de place à l’attaque adverse. C’est après un temps-mort de Pablo Morel alors que son équipe est menée 5 à 1 que les Lionnes reviennent dans le match et resserrent leur défense. La moyenne d’âge de seulement 20 ans des parisiennes qui pouvait paraître déséquilibré en début de rencontre ne l’est pas tant que ça. Et après s’être reprises, les Lionnes reviennent plusieurs fois à -1. Mais à la pause, ce sont bien les niçoises qui mènent 9 à 7.

Au retour des vestiaires, Nice pose à nouveau des problèmes à l’attaque parisienne et reprend rapidement 4 buts d’avance grâce à Laurine Daquin (11-7). Issy Paris subit complètement le jeu et encaisse un 4-0 en 8 minutes avant que Pablo Morel ne soit obligé de prendre un temps-mort et de hausser le ton pour recadrer ses filles une nouvelle fois. Si elles arrivent à mieux bloquer les niçoises qui ne marquent pas pendant plusieurs minutes, elles continuent de buter sur une Cléopâtre Darleux encore une fois impeccable dans les buts et qui contribue grandement au succès des Aiglonnes qui se qualifient pour la finale. Issy Paris Hand finissant la rencontre avec ses joueuses remplaçantes voire réservistes sur le terrain afin de préserver ses cadres « encore en vie. »

Metz Handball 26–27 Fleury Loiret Handball

Pas du tout du même niveau, la seconde demi-finale de cette Coupe de la Ligue qui oppose les deux meilleures équipe française tient ses promesses et après l’ouverture du score messine, c’est Fleury qui prend le jeu à son compte et prend les devants (4-5, 7ème). Mais les Dragonnes ne lâchent rien et après un quart d’heure de jeu, le score de 8-8 laisse présager un match dingue du début à la fin. Fleury resserre alors sa défense et laisse Metz muet pendant plusieurs minutes. Les Panthères en profitent pour creuser un peu le trou et mener de 4 buts (10-14) avant de faiblir légèrement en fin de mi-temps, laissant leurs adversaires revenir à 3 buts et donc dans le match (12-15) malgré plusieurs infériorité numériques.

Metz manque son entame de seconde période et force son coach Emmanuel Mayonnade à prendre un temps mort après seulement 3 min 30 de jeu. Menées de 5 buts (18-13), les Dragonnes ne lâchent rien et reviennent à égalité 18 partout avant la 10ème minute. Nina Kanto permet même à ses coéquipières de prendre l‘avantage 5 minutes plus tard (22-21). Impossible de dire qui va aller en finale tant les deux équipes sont d’un niveau « européen. » On tient certainement là le meilleur match de la saison française, avec son lot de buts, d’arrêts, de changements tactiques et donc de suspens.

C’est le moment que Metz choisi pour retomber dans ses travers : les fautes bêtes qui mènent des exclusions temporaires. Et comme en première période, Metz se retrouve à 4 contre 6 laissant à Fleury l’occasion de recoller puis de prendre deux buts d’avance à 10 minutes de la fin. Sauf que Fleury y va aussi de sa double infériorité avec deux exclusions en quelques secondes pour Gnionsiane Niombla et « Eli » Chavez. Ce qui permet aux messines de rester dans le match, sans toutefois reprendre l‘avantage. Jusqu’au bout, les Lorraines manqueront leurs occasions d’égaliser notamment en ratant une contre-attaque primordiale que Laura Flippes conclura par un tir sur la barre à une minute de la fin, puis en se faisant intercepter dans les dernières secondes sur le dernier ballon d’attaque !

Comments are closed.