samedi 13 septembre 2014

PUBLICITÉ

Route du Rhum : Servane Escoffier déclare forfait mais pas son projet

Alors qu’elle se préparait à s’engager pour la 3e fois de sa carrière sur la Route du Rhum, la Navigatrice Servane Escoffier a du déclarer forfait cette semaine pour raisons médicales.

(Info Agence Rivacom)

Après deux participations fortement remarquées en 2006 et 2010, Servane Escoffier se préparait à faire son retour sur la reine des transats en solitaire le 2 novembre prochain, avec l’objectif de monter sur le podium de la classe Rhum. Malheureusement, elle est aujourd’hui contrainte de déclarer forfait pour raison médicale. Pour autant, la navigatrice et ses partenaires continuent le projet.

Depuis la dernière édition de la Route du Rhum, Servane Escoffier s’était consacrée au développement de la société BG Race, à la fois un chantier naval à la pointe dans la construction et une écurie de course au large, avant d’annoncer son retour à la compétition. Parfaitement déterminée, comme à son habitude, ces derniers mois, elle n’a donc pas ménagé ses efforts, ni compté son énergie, pour adapter et optimiser le prototype de 60 pieds avec lequel elle avait décidé de s’aligner au départ de sa troisième Route du Rhum. Malheureusement, un problème médical est apparu récemment, à la suite de la batterie de tests médicaux très poussés imposés par l’organisation de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, la coupant net dans son élan.

Explications médicales du Dr Gwenaël Roth, médecin du sport :
« En tant que médecin du sport, et ancien sportif de haut niveau, c’est pour moi un choix difficile que d’interdire à Servane de prendre le départ de cette Route du Rhum 2014. Mais après discussion auprès du Dr DUHIREL (Endocrinologue), du Dr BORIES (cardiologue) et de mes confrères du service de médecine du sport du CHU de Rennes, notre décision est sans appel. En effet, la découverte imminente de sa maladie de basedow (hyperthyroidie autoimmune) dont je trahis le secret à sa demande lui interdit tout effort majeur dans les 2 à 6 mois à venir. Il y a un vrai risque de trouble du rythme cardiaque, entre autres complications potentielles de cette pathologie. Le traitement mis en place depuis 48 heures nécessite une surveillance médicales rapprochée les premières semaines, ce qui lui interdit la qualification dans un premier temps (qui doit être faite impérativement avant le 1er octobre). Ensuite, elle restera très fatiguée et épuisable, avec le risque de malaises. Tout ceci contre indique donc formellement la navigation en solitaire dans les 3 à 6 mois qui suivront. Sa prise en charge médicale va donc se poursuivre en parallèle de sa récupération, afin de lui permettre de naviguer au plus vite au meilleur niveau, d’abord en équipage, puis nous l’espérons tous, en solitaire.« 

Elle avait non seulement réussi à franchir tous les obstacles récurrents à la construction d’un tel projet mais en plus, elle était fin prête à relever le challenge : « C’est une immense déception car c’est une année de travail qui s’écroule. J’avais à cœur de faire mon retour sur le Rhum mais je n’ai pas le choix : je suis dans l’incapacité temporaire de partir en mer en solitaire. Un cas de force majeure. Reste qu’il vaut mieux le savoir avant que pendant la course. Je tiens à remercier chaleureusement tous mes partenaires officiels (La Sacib, Cache Cache, Bonobo, Thermes Marins de Saint-Malo, Saint-Malo Entreprises), mais aussi mes partenaires de Transat (Laiterie Malo et Biard Déménagements), techniques (Volvo, Le Journal des Entreprises, La Radio des Entreprises, Atelier Le Mée, Simavil, Wave, Media Marques, Brasserie Le Lion d’Or, Diazo, Agence Axa Arnaud Trebulle) et de soutien (Groupe Guisnel, Allia Interim), du projet ainsi que les membres de mon équipe qui continuent de me faire confiance. Bien sûr, je ne manquerai pas d’assurer à la fois l’ensemble des opérations prévues et le passage de témoin avec le marin qui s’élancera à ma place à la barre du bateau, en direction de Pointe-à-Pitre », a déclaré Servane Escoffier qui espère repartir au plus vite en mer, une fois son traitement terminé.

Comments are closed.