lundi 3 novembre 2014

PUBLICITÉ

Rink Hockey : Les Bleues Vice-championnes du Monde

Alors qu’elles défendaient leur titre face à l’Argentine, Championne du monde en 2010, samedi soir à Tourcoing, les Bleues se sont inclinées 3-0. Résumé et réactions.

Dans un match bien maîtrisé par les Argentines, la finale des Championnats du Monde de Rink Hockey Féminin à Tourcoing n’a pas tourné à l’avantage de l’Equipe de France, Championne en titre. Battues 3 buts à 0 dans un match dur et où l’arbitrage a parfois été limite, les Françaises pouvaient nourrir également quelques regrets en n’arrivant pas imposer leur jeu.

« On ressent de la déception car dans ces matchs là on a toujours envie de bien faire, et surtout devant notre public qui a été extraordinaire. On le remerciera jamais assez, » expliquait Tatiana Malard à l’issue de la rencontre. « Bien sûr nous voulions l’or pour nous, pour nos familles et pour tous ceux qui ont répondu présents à cet événement mais sur le match, je pense que ce n’est pas volé, elles méritaient la victoire. » Une impression confirmée par Vanessa Daribo : « Elles ont une super attaque, une grosse défense et de très bonnes individualités. »

Les Bleues n’ont pas assez pesée offensivement dans un match où la gardienne Argentine n’a pas eu beaucoup d’arrêts à faire. « Offensivement on a pas été assez dangereuses. Leur gardienne n’a pas eu beaucoup de travail sur ce match, » expliquait Tatiana Mallard. « C’était une équipe revancharde l’Argentine n’était pas présente au dernier mondial. » Une explication également de la motivation supérieure affichée par les sud-américaines sur le terrain puisque après avoir été Championnes du Monde en 2010, elles n’avaient donc pas pu défendre leur titre en 2012.

A la mi-temps, rien n’était joué avec un score de seulement 1 but à zéro. « Le coach nous a dit à la mi-temps que rien n’était fait donc de continuer à bien défendre, » expliquait Vanessa Daribo. « Mais aussi essayer de construire en attaque car on avait beaucoup de mal. Elle avait une super défense donc essayer d’écarter le jeu et tirer de loin. »

Un match dur où l’internationale française a du sortir en fin de première mi-temps après avoir reçu la balle en pleine figure. « En fait j’ai senti sur le coup que ma dent avait bougé, du coup je l’ai remise en place. » explique la joueuse. « Je devrai aller chez le dentiste pour voir un peu ce que ça donne. » Tout comme Tatiana Mallard qui s’est retrouvée de nombreuses fois au sol sans voir de fautes sifflées et dont l’infériorité numérique a profité deux fois aux Argentines pour scorer. « La cheville on verra ça plus tard. J’ai pris quelques coups mais ça fait partie du jeu. L’arbitrage c’est toujours un peu aléatoire mais ce n’est pas à nous d’en débattre, ils font leur travail du mieux qu’ils peuvent. On aurait dû faire la différence autrement qu’en râlant sur l’arbitrage. »

La joueuse de Noisy le Grand estime que les Bleues sont tout de même fières de leur parcours : « On n’a pas eu le temps encore de faire un débrief mais on est quand même contentes. On fait 3 finales de Championnats du Monde d’affilé, je ne suis pas sûre que beaucoup de Nations l’ait déjà fait. Je pense qu’on peut être fières de nous même si sur le coup on peut être tristes mais fières car le regard de nos proches et des enfants nous a déjà reboosté ! » Même impression chez Vanessa Daribo : « On est fières de cette 2e place, en demie on est allé chercher cette finale jusqu’au bout, au but en or, c’était un truc incroyable. On est fières de notre parcours. » En espérant que les Bleues soient toujours à ce niveau dans deux ans, et reprennent leur titre perdu.

Propos recueillis sur place par Wassila Benzidour.

Poster un commentaire