dimanche 2 octobre 2016

PUBLICITÉ

Open LFB – Un début de championnat qui tient toutes ses promesses

Les favoris ont répondu présents lors de cette première journée de championnat qui a tout de même réservé quelques surprises.

Angers réussit son début de championnat face à Nice

basket-lfb-nice-vs-ufab

La rencontre commence doucement pour les 2 équipes. Si les défenses font le job, la finition n’est pas au rendez-vous et le score est de 6-5 seulement en faveur de Nice après 4 minutes de jeu. Angers parvient tout de même à passer devant grâce à Lizanne Murphy : 6-7 après 4 minutes. Mais Nice prend rapidement les choses en main et après avoir mené en début de rencontre, parvient à reprendre l’avantage en fin de Q1 : 17-10 à 3 minutes de la fin. L’attaque angevine, statique, trouve difficilement des solutions face à des Niçoises bien en place. Et ça ne va pas mieux en attaque à l’image de Wallace qui concède le +1. Toure conclue ce premier quart en transperçant littéralement la défense d’Angers : 23-14. Dès le début du Q2, Angers se reprend et revient à 25-21 après 3 minutes de jeu. Si Nice parvient dans un premier temps à conserver son écart, les filles de Rachid Meziane sont rapidement débordées par des angevines bien décidées à montrer un autre basket que celui proposé en début de rencontre. Des attaques construites, une défense plus solide et la réussite de Romane Bernies (6points dans le Q2) et Iva Cuzic (10 points dans le Q2) permettent aux coéquipières de Lizanne Murphy de terminer ce Q2 avec 11 points d’avance : 36-47

Au retour de la pause, Nice revient petit à petit mais Angers enfonce le clou à coups de lancers et de 3 points. La sortie d’Amélie Pochet sur blessure est un coup dur pour les angevines mais ne casse pas leur belle dynamique pour autant. Le 3ème quart tourne très rapidement à l’avantage d’Angers qui termine avec un joli +17. Le dernier quart est à l’image du 3ème : à sens unique. Les 21 points de Victoria Maccauley et les 19 points d’Ambrosia Anderson n’y changent rien : Angers l’emporte sur le score de 67-93 et réussit son début de championnat.

Basket Landes domine le Hainaut Basket

basket-lfb-dumerc-cousseins-smith-2016

C’est l’une des 3 rencontres les plus attendues du WE : les supporters de Céline Dumerc sont nombreux dans la salle et à en croire les cris d’encouragement pendant l’échauffement, ils ont hâte de la voir évoluer sous ses nouvelles couleurs (mention spéciale aux jeunes joueuses du Paris Lady Basket qui ont données de la voix. Et pas seulement pendant l’échauffement ! ;)) Mais revenons-en au match. La rapidité du jeu de Basket Landes donne dans un premier temps du fil à retordre au Hainaut qui s’accroche bien malgré tout : 6-11 après 6 minutes de jeu. Le niveau s’équilibre peu à peu et Saint Amand finit par passer devant mais un tir à 3 points d’Hortense Limousin au buzzer donne l’avantage à Basket Landes en fin de Q1 : 14-16, notamment grâce à Miranda Ayim, parfaitement rentrée dans sa rencontre avec pas moins de 7 points, 2 rebonds et 1 passe décisive en 1 quart temps.

Dès le début du Q2, le Hainaut reprend les devant et mène 19-16 après 1 minute 30 de jeu. Un écart que l’Espagnole Queralt Casas se charge de réduire, d’abord en s’infiltrant elle-même dans la défense, puis on offrant une superbe passe à Cierra Bravard sous le cercle : 22-20 après 2min30 de jeu. Basket Landes revient au score grâce à Miranda Ayim mais le Hainaut fait la course en tête. C’est finalement Queralt Casas qui permet à Basket Landes de repasser devant à 5 minutes de la fin du Q2. Céline Dumerc en remet une couche : 26-30 à 4 minutes 30 de la pause. Ce 2ème quart tourne alors peu à peu à l’avantage de Basket Landes, bien plus percutant au rebond (22 vs. 8 seulement pour le Hainaut), qui part au vestiaire avec une avance de 10 points : 31-41.

Malgré une défense plus solide dans le 3ème quart et plus de rebonds récupérés, le Hainaut ne parvient pas à revenir au score et voit même l’écart se creuser un peu plus : 43-56. Basket Landes continue sur sa lancée, emmenée par une Céline Dumerc qui a visiblement parfaitement pris ses marques dans cette nouvelle équipe puisqu’elle s’offre le luxe de terminer MVP de la rencontre. Basket Landes s’impose sur le score de 62-70

Joyce Cousseins-Smith :
«  On ne perd pas le match dans les dernières minutes mais à la fin de 2ème quart. On met beaucoup d’énergie au début et c’est difficile de tenir tout le match. La fin de match, c’est un peu tard pour recoller face à une équipe comme Basket Landes qui a de l’expérience et qui est dans le top 4. »
« C’est un premier match, le rythme va venir, je ne suis pas inquiète. »

Céline Dumerc :
«  Le coach veut qu’on court vers l’avant, qu’on soit agressive. Au fil de la saison on aura peut-être moins de jus mais là, on a toutes la pêche. »
«  Ca me fait bizarre d’être en bleu mais je suis très satisfaite. Je me fiche de ma performance personnelle, ce que je veux c’est gagner des matches »

Olivier Lafargue :
« Ce qui me plait, c’est 23 passes décisives. On a 6 joueuses entre 9 et 15 points, c’est que le ballon a pu circuler. Je suis très content de cette victoire. »

Lattes Montpellier s’offre Bourges dans le dernier quart.

basket-lfb-leedham-godin-godin-2016

C’est le match des Champions. Et c’est incontestablement aussi LE match le plus attendu de cette première journée d’Open LFB. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Bourges le démarre très fort. Pas le temps de se demander comment se passe l’intégration des nouvelles recrues : Johannes plante déjà un 3 points pendant que celle qui a la lourde tache de remplacer Céline Dumerc, Miljana Bojovic, n’a aucun mal à trouver ses coéquipières. Les automatismes sont déjà là, les passes sont rapides et ajustées et cela permet à Bourges de mener 8-15 après 6 minutes de jeu. Mais l’adversaire n’est pas n’importe qui et, bien entendu, Montpellier se réveille, durcit la défense, récupère des ballons et revient petit à petit au score pour finir ce Q1 sur une égalité parfaite : 15-15. Le 2ème quart semble plus équilibré mais les Berruyères soignent mieux leurs finitions et font la course en tête. Marine Johannès régale avec son jeu, entre feintes, passes aveugles et pénétrations dans la raquette. Malgré du déchet au panier (seulement 38,2% de réussite), Montpellier finit par piquer des ballons (8 interceptions), par être plus présent en défense réduisant ainsi l’écart pour revenir à 1 point juste avant la pause : 33-34.

Au retour des vestiaires, les Montpelliéraines reprennent le Q3 avec autant de manque de réussite au panier (37,3% en fin de Q3 vs. 41,5% pour Bourges). C’en est presque douloureux pour elles. Heureusement, elles ne lâchent pas en défense et le Tango n’est pas beaucoup plus en réussite. Le score reste serré : 37-40 après 5 minutes 30 de jeu. Mais un 3 points d’Ana Maria Filip vient creuser l’écart entre les 2 équipes. A 3 minutes de la fin du Q3, Montpellier est déjà dans la pénalité, offrant ainsi de précieux lancers à Bourges. Mais dans le même temps, les coéquipières de Gaëlle Skrella (9 points, 4 rebonds, 5 interceptions) retrouvent également un peu de réussite et vont même jusqu’à inscrire un superbe buzzer beater (d’Anaïs Deas) qui les ramène à 46-47 juste avant le Q4. Le début du Q4 est très disputé. Les 2 équipes se suivent au score mais le BLMA passe devant et parvient à creuser un petit écart après 3 minutes 30 de jeu : 54-51. La réussite semble avoir changé de camp : Bourges a plus de mal. Au contraire, Montpellier, en réussite, se montre également plus impactant en défense et maintient son avance. A 3 minutes 30 de la fin de la rencontre, le BLMA est toujours devant : 58-53. Ana Maria Filip, auteure d’un gros match (12 points, 9 rebonds) provoque des fautes et obtient des lancers mais là aussi, la réussite manque. Et les 15 points d’Alexia Chartereau n’y changeront rien. Jusqu’à la fin, Bourges ne retrouvera ni la fluidité ni la réussite de début de match (38% en fin de rencontre) et c’est donc Montpellier qui, après avoir serré les dents pendant 3 quarts temps, remporte ce match des champions sur le score de 63-57.

Ana Maria Filip :
« Il nous manque de la dureté et de la lucidité. On a fait un bon travail au rebond défensif mais on a manqué de lucidité en attaque. »

Valérie Garnier :
« On ne peut pas gagner un match de ce niveau en perdant 24 ballons. On a offert des ballons tout cuits. Ca ne sert à rien de tenir défensivement 24 secondes sur des attaques placées sur c’est pour perdre autant de ballons. On a manqué de lucidité. Elles sont montées en pression et en dureté pendant que nous, on a commencé à reculer. Il faut qu’on apprenne à tout contrôler, et pas seulement un seul secteur du jeu. Ce soir, on gagne le rebond mais pas le ballon. On attend la rentrée de 2 joueuses qui apporteront de la dureté mais ce n’est pas cette absence qui nous fait perdre 24 ballons. »

A propos d’Alexia Chartereau :
« C’est satisfaisant qu’une joueuse aussi jeune puisse proposer ce genre de prestation. »

Fatimatou Sacko :
« Pour remonter, on a plus défendu, on a fermé le secteur intérieur, surtout Alexia Chartereau qui scorait. Pour la suite, il va falloir être plus agressives. »

Valery Demory :
« Comme chaque année, les grosses cylindrées ne sont pas prêtes. Entre les blessures, les absentes : on ne peut pas tirer de conclusion de ce match. »

 

Les résultats des matches de dimanche :
Nantes Rezé 58 – 65 Charleville Mézières
Tarbes 67 – 73 Lyon
Mondeville 67 – 63 Villeneuve d’Ascq

 

Photos : Marina Cercy

Comments are closed.