samedi 15 juillet 2017

PUBLICITÉ

Wimbledon – Garbine Muguruza remporte Wimbledon

A 23 ans et neuf mois, Garbine Muguruza devient la plus jeune joueuse à remporter Wimbledon depuis Petra Kvitova en 2011. Pour enlever son deuxième titre du Grand Chelem, l’Espagnole s’est défait de Venus Williams en deux sets (7-5 6-0) et 1h17 de jeu.

Il y a un mois, Garbine Muguruza avait laissé filer son titre à Roland Garros, et on l’avait laissée en larmes en conférence de presse après avoir été malmenée par le public parisien, qui avait pris – bruyamment – fait et cause pour son adversaire. Ce jour-là, l’Espagnole avait évoqué son soulagement à l’idée d’être enfin débarrassée de la pression que lui plaçait ce titre sur les épaules. Devant toutes ces attentes, elle avait eu du mal à être à la hauteur de son nouveau statut et n’avait plus disputé la moindre finale en tournoi, jusqu’à cette édition de Wimbledon.

Au fil du tournoi, on a retrouvé la Muguruza agressive et dominatrice qu’elle était il y a un an, balayant toutes ses adversaire, exception faite d’Angelique Kerber en huitièmes de finale. Depuis lors, Svetlana Kuznetsova, Magdalena Rybarikova et Venus Williams ne sont pas parvenues à lui prendre un set, ni même à la breaker. Pourtant, au cours des premières minutes de la finale, Muguruza et Williams se sont rendu coup pour coup, aucune des deux ne parvenant à breaker. L’Américaine, du haut de ses 37 ans, paraissait même être la plus solide des deux, faisant moins d’erreurs, et d’ailleurs, c’est elle qui, la première, se créait deux balles de set sur le service averse. Elle menait alors cinq jeux à quatre.

C’est à ce moment-là que Garbine Muguruza a serré le jeu, ou que Venus Williams a commencé à montrer des signes de fatigue, difficile à dire. Toujours est-il qu’à partir de ce moment-là, le match était terminé. Dans la foulée de son égalisation à 5-5, l’Espagnole breakait la quintuple gagnante du tournoi puis concluait sur son service, à sa deuxième balle de set (7-5).

Le second set n’a fait que confirmer la mainmise de Muguruza sur le match. Toujours plus pressante, elle étouffait Venus Williams qui, de son côté, accusait le coup physiquement, faisait plus de fautes et était moins incisive au service. Émaillés de quelques très beaux échanges, chacun coupant un peu plus les jambes de l’aînée des sœurs Williams, les points défilaient et les jeux défilaient. Depuis ses balles de set à 5-4 au premier set, Venus Williams n’en a plus marqué un seul, encaissant neuf jeux consécutifs lui coûtant le second set et, donc, le match (6-0).

L’Américaine espérait devenir la joueuse la plus âgée à remporter Wimbledon : elle ne décrochera pas ce record, pas cette année en tous cas, mais la défaite n’enlève rien au palmarès exceptionnel de l’ancienne numéro 1 mondiale. A 37 ans, et malgré une maladie auto-immune, elle a disputé sa deuxième finale en Grand Chelem de l’année. Il n’y a pas d’autre mot qu' »exceptionnel ». 
De son côté, Garbine Muguruza compte désormais deux titres du Grand Chelem pour quatre titres au total : un ratio lui aussi rarement vu. Accompagnée au cours de cette quinzaine par Conchita Martinez, gagnante ici-même en 2014, l’Espagnole, forte de l’expérience forgée au cours des 12 derniers mois, saura-t-elle se poser en patronne du tennis féminin ? Elle en a les atouts.

En attendant, elle réintégrera un classement plus conforme à son jeu dès lundi, à la cinquième place mondiale, derrière la nouvelle numéro 1 mondiale, Karolina Pliskova, sa dauphine, Simona Halep, la tenante du titre de l’US Open, Angélique Kerber, et la Britannique Johanna Konta. 

Comments are closed.