dimanche 10 septembre 2017

PUBLICITÉ

US Open – Sloane Stephens remporte son premier Majeur

Embed from Getty Images

A 24 ans, l’Américaine Sloane Stephens a remporté son premier titre du Grand Chelem en battant sa compatriote Madison Keys en deux sets, 6-3 6-0.

On espérait une grande finale, à la hauteur de ce que Madison Keys et Sloane Stephens avaient montré au cours de cet US Open. C’était sans compter les nerfs, invités pas si surprise que ça dans une finale de Grand Chelem entre novices, stade jamais atteint par aucune des deux protagonistes, que leurs blessures respectives ces derniers mois avaient rendu difficilement prévisible.
 
Si pendant 4 jeux, on a eu l’illusion que le match pouvait être équilibré, chacune des deux joueuses conservant assez aisément son engagement, la réalité s’est rapidement imposée : Madison Keys, tétanisée par l’enjeu, n’a jamais pu se libérer. Aucune de ses attaques, ou presque, n’a pu s’avérer décisive, bien loin de ce qu’elles avaient été en demi-finale contre CoCo Vandeweghe, notamment. Et face à Sloane Stephens, en capacité de ramener la plupart des balles mais aussi de contre-attaquer, la tête de série n°15 ne pouvait espérer s’imposer.
 
La suite du match a été une longue traversée du désert pour Madison Keys. Breakée dès le cinquième jeu, elle remportait néanmoins son service suivant et puis… plus rien. Sloane Stephens était devant, menait 4-3 avec un break d’avance et n’a plus jamais laissé son adversaire espérer. Elle a enchaîné huit jeux consécutifs pour remporter le premier set 6-3, le second 6-0 et décrocher ainsi son premier titre du Grand Chelem, à peine trois mois après son retour sur les courts.

Lundi matin, Sloane Stephens pointera à la 17ème place mondiale, avec l’espoir d’aller plus haut encore à la faveur de la tournée asiatique qui se profile. Les WTA Finals à Singapour ? Ce sera probablement bien trop court. Mais qu’importe : l’Américaine a désormais un nouveau statut, qu’elle devra confirmer en 2018. Un challenge probablement moins angoissant que la blessure qui l’a privée si longtemps des courts !

Comments are closed.