samedi 8 juillet 2017

PUBLICITÉ

Wimbledon – Les affiches des huitièmes de finale

La première semaine s’achève à Wimbledon. Lundi auront lieu les affiches des huitièmes de finale : parmi les seize joueuses encore en course, dix joueuses du Top 15, six anciennes vainqueurs de tournois du Grand Chelem et quatre anciennes n°1 mondiales. 

Peut-on encore parler de favorite dans le tableau féminin ? Si les Tchèques Karolina Pliskova et Petra Kvitova, très attendues, ont sombré au deuxième tour, respectivement face à Magdalena Rybarikova et Madison Brengle, toutes les autres joueuses estampillées « potentielles vainqueurs » sont présentes.

Angelique Kerber, numéro 1 mondiale et finaliste l’an dernier, a provisoirement sauvé sa couronne en se tirant d’un match piège contre l’Américaine Shelby Rogers (4-6 7-6 6-4) et retrouvera au prochain tour Garbine Muguruza, finaliste de l’édition 2015. L’Espagnole paraît tout proche de son meilleur niveau et a en outre battu l’Allemande lors de leurs quatre dernières confrontations, mais les deux joueuses ne se sont plus affrontées depuis 2015. A noter que l’ancienne gagnante de Roland Garros n’a pas perdu un set depuis le début du tournoi et n’a pas été breakée au cours de ses deux derniers matches. La tâche s’annonce ardue pour la numéro 1 mondiale… 

Autre joueuse à n’avoir pas perdu un set, Simona Halep, l’une des prétendantes au trône de la WTA. Elle jouera pour une place en quarts de finale face à la Biélorusse Victoria Azarenka. L’ancienne numéro 1 mondiale s’est défaite de CiCi Bellis, Elena Vesnina et Heather Watson. La retrouver à ce niveau si tôt après son retour d’« arrêt maternité » est impressionnant. Sera-t-elle capable de menacer la finaliste de Roland Garros ? Gageons que oui, même si les efforts physiques déployés lors des premiers tours devraient peut-être peser un peu…

Jelena – pardon, Alona – Ostapenko, titrée à Roland Garros, confirme son nouveau statut. Vous pensiez qu’après un premier sacre en Grand Chelem à tout juste 20 ans, il fallait le temps de digérer ? La Lettone a, jusque-là, prouvé le contraire. Malgré de sérieuses alertes face à Aliaksandra Sasnovitch et Françoise Abanda, toutes deux battues en trois sets, elle s’est défait de Camila Giorgi en deux sets accrochés (7-5 7-5). C’est maintenant l’Ukrainienne Elina Svitolina qui l’attend, et la numéro 5 mondiale sera probablement une adversaire plus coriace encore. Malgré une douleur au pied inquiétante à l’aube du tournoi, la tête de série n°4 n’a pas cédé un set face à Ash Barty, Francesca Schiavone et Carina Witthoeft. C’est néanmoins la première fois de sa carrière qu’elle atteint ce stade de la compétition sur le gazon anglais, et Ostapenko constituera son premier vrai test. 

Plus qu’un test, c’est une montagne qui se dresse devant la dernière Française encore en lice, Caroline Garcia. En effet, elle sera opposée à la Britannique Johanna Konta, la favorite du public, bien-sûr, mais pas seulement… Solide et agressive, sa régularité commence à laisser entrevoir une réelle possibilité de voir la native de Sydney remporter des tournois du Grand Chelem voire devenir numéro 1. Est-ce que l’intuition de Lindsay Davenport, qui avait fait de Konta sa favorite à Roland Garros, se concrétisera samedi prochain ? C’est en réalité bien possible… même si la route est encore (très) longue et que Caroline Garcia, qui a vaincu ses trois premières adversaires sans concéder un set, fera tout pour contrarier.

L’un des matches les plus intéressants de ces huitièmes de finale sera sans conteste le duel de générations opposant Venus Williams, 37 ans, cinq fois titrée en Angleterre, à Ana Konjuh, 19 ans. Déjà quart de finaliste du dernier US Open, la Croate se hisse en huitièmes de Wimbledon pour la première fois de sa jeune carrière. Vainqueur successivement de Sabine Lisicki, de retour de blessure mais ancienne finaliste du tournoi, de l’expérimentée Roumaine Irina Begu et de Dominika Cibulkova, gagnante des Masters l’an dernier, Ana Konjuh confirme qu’elle est l’un des plus sérieux espoirs du tennis féminin. Mais à Wimbledon, son jardin, Venus Williams ne sera pas une victime consentante !

Déjà huitième de finaliste l’an dernier, Agnieszka Radwanska tentera de rallier les quarts de finale qu’elle a déjà atteint cinq fois à Wimbledon. Pour cela, la Polonaise devra se défaire de Svetlana Kuznetsova, qui visera son premier quart de finale en Grand Chelem depuis Roland Garros 2014… 

Quart de finaliste à Roland Garros le mois dernier, Caroline Wozniacki atteint les huitièmes de finale de Wimbledon pour la sixième fois, incapable jusqu’ici d’aller plus loin. Après sa victoire difficile face à l’Estonienne Anett Kontaveit, qui a servi deux fois pour le match, la Danoise aura pour adversaire Coco Vandeweghe. Après des victoires sur Mona Barthel, Tatiana Maria et Alison Riske (vainqueur de Kristina Mladenovic au deuxième tour), l’Américaine jouera pour rallier les quarts de finale pour la seconde fois après 2015. 

Enfin, le dernier match, le plus inattendu de tous, opposera la tombeuse de Karolina Pliskova, Magdalena Rybarikova, 28 ans et 87ème mondiale, à Petra Martic, 26 ans et 135ème mondiale, qui avait déjà atteint ce stade de la compétition à Roland Garros cette année. 

Comments are closed.