My Twitter Feed

samedi 27 octobre 2012

PUBLICITÉ

Marie Dorin-Habert : « Une victoire serait notre Graal ! »

Malgré une préparation plus physique que d’habitude, et un pic de forme un peu bas lors de notre entrevue début octobre, Marie Dorin-Habert espère tout de même continuer à faire partie du Top 10 Mondial en Biathlon cette saison. Et pourquoi pas décrocher sa première victoire comme elle nous l’a expliqué !

Marie comment s’est passé cette préparation pour la nouvelle saison qui va bientôt débuter ?

Alors cette année j’ai beaucoup d’incertitudes même si chaque année on est jamais très certain des résultats qu’on va faire. Simplement parce qu’on a un peu modifié la préparation, on a fait beaucoup de musculaire. Et actuellement, depuis le mois d’aout, je suis un petit peu en baisse de forme, un peu fatiguée. Pas de pépin physique mais c’est plus l’enchainement des entrainements et cette dose de travail musculaire qui fait que pour l’instant je suis dans un petit creux donc normalement ça devrait remonter d’ici au début de la saison. Mais du coup, je ne sais pas, j’attends, je suis impatiente de voir où j’en suis, mais en compétition.

Du coup tu ne te fixes peut-être pas trop d’objectifs vu que tu ne sais pas trop où tu en es ?

Si bien sûr, je me fixe quand même comme objectif de rester dans les 10 meilleures mondiales, avec le plus de podiums possibles je l’espère et pourquoi pas une victoire en Coupe du Monde. Donc ça fait des objectifs assez élevés.

Quand on regarde votre équipe de relai de Biathlon, on a l’impression que c’est juste ce qui manque à chacune de ces filles : une victoire en individuel, car il y a un super relai, mais il manque ça non ?

Nous c’est sur que chez les filles, avec Marie-Laure Brunet, on cherche vraiment ça, c’est un peu notre Graal. Gagner une course, enfin ! Ce serait pour moi un bel objectif, une belle performance. Cette saison ou la saison d’après, les deux ce serait même encore mieux. Après est-ce que c’est ça qui nous manque pour performer en relai ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est qu’on a très belle équipe, encore meilleure cette année parce qu’Anaïs Bescond et Sophie Boilley sont encore meilleures que l’an dernier donc voilà, je pense que l’équipe tire vers le haut et on est sur une bonne dynamique.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :