dimanche 2 juin 2013

PUBLICITÉ

O. Krumbholz : « Une première mi-temps catastrophique »

Après le nul 18-18 décroché par l’Equipe de France Féminine de Handball ce samedi à Montbéliard en barrage de qualification au Mondial 2013, retrouvez toutes les réactions d’après match.

(Propos recueilli par la FFHB)

Olivier KRUMBHOLZ (entraîneur national) :
« On a fait une première mi-temps catastrophique, et une deuxième porteuse d’espoir où on a su rétablir le rapport de forces. On a pris le dessus défensivement en deuxième période, mais on a été beaucoup trop fébriles en attaque en première, pas assez tranchantes. Les jeunes ont été fébriles et les anciennes ont manqué de vitesse. Notre défense en 1-5 décalée sur Penezic les a bien embêtées, mais leur défense 1-5 nous a bien embêtées aussi. Les trois arrières majeures, Allison, Alexandra et Claudine ont été bien plus présentes en seconde période. A la mi-temps, on aurait signé pour un match nul. Il y a un chemin pour se qualifier. Ce ne sera pas facile, mais on a prouvé en deuxième mi-temps qu’on pouvait les dominer par moment. »

Siraba DEMBELE (ailière gauche des Bleues) :
« J’ai un sentiment partagé sur ce match. Quelque part, on a une grosse, très grosse marge de manœuvre, car collectivement on n’a pas été bonnes, et individuellement pas géniales. Ca nous donne espoir pour nous qualifier là-bas. Dix-huit buts encaissés, ce n’est rien, on a rempli le contrat défensivement. Mais on a montré de grosses lacunes en attaque. Ca m’énerve qu’on ne puisse pas montrer autre chose devant notre public. Je suis énervée, pas contente, et déçue. La solution à mon avis est de s’appuyer davantage sur les montées de balles. On a beaucoup de mal sur les défenses étagées, on n’arrive pas à lâcher des balles. Quand on voit comment on joue et qu’on arrive à arracher un 18-18, c’est encourageant, mais la question est de savoir si on sera capables d’élever notre qualité de jeu dans une semaine. »

Paule BAUDOUIN (ailière gauche des Bleues) :
« Il y a un peu tous les sentiments mêlés. Elles ne sont pas imbattables ! On n’a pas joué pendant une demi-heure. On marchait, on manquait de jeu, de vitesse, chacune tricotait dans son coin alors qu’il suffisait de fixer et de donner. A la mi-temps, on savait que c’était là-dessus qu’on péchait. Olivier nous a parlées pour évacuer la pression et pour qu’on mette de la rage et de la force. En deuxième mi-temps, on y est allées le couteau entre les dents, comme on aurait dû commencer le match. On a fait beaucoup de rentrées dans leur défense, sans porter le ballon, et après ça on a enfin pu tirer de loin dans de bonnes conditions. On était très mal parties mais on est revenues dans la course. Maintenant c’est 0-0 et il reste une heure. C’est quitte ou double, on va beaucoup bosser cette semaine. »

Cléopâtre DARLEUX (gardienne de but des Bleues) :
« A la mi-temps, je me disais plus qu’on allait en prendre dix que faire match nul… Le score n’est pas mal, en plus en prenant peu de buts à domicile. On s’est plus lâchées en deuxième mi-temps, plus engagées. On a fait ce qu’on savait faire, la défense et la montée de balles. Pour une gardienne, ce n’était pas un match facile, car elles cassent beaucoup de rythme, il y a peu de shoots et il faut être à l’affut tout le temps. Maintenant il faudra gagner là-bas. On savait que ce serait très compliqué, et ça se jouera à rien. Je ne suis pas satisfaite du résultat, on va bien bosser et j’espère qu’on ne peut pas faire pire que ça. A nous de leur mettre la pression par notre jeu. »

Béatrice EDWIGE (défenseuse des Bleues) :
« Je suis super contente de ma première sélection. Je ne m’attendais pas à jouer autant ! Rien que de chanter la Marseillaise pour ma première sélection, j’étais super heureuse, c’était plein d’émotion, de frissons, avec tout ce public… Cela peut sembler être un détail pour tout le monde, mais moi j’ai adoré ! On m’a beaucoup mise en confiance ensuite dans le jeu. L’équipe de France défend d’une manière différente que mon club de Dijon, donc ce n’était pas facile de m’adapter, mais en même temps cette pratique correspond davantage à mon tempérament. Après les vingt premières minutes, je me suis dit que je devais y aller et me faire plaisir. Et je n’ai même pas pris un carton jaune, ça doit être la première fois de la saison ! »

Comments are closed.