dimanche 30 août 2015

PUBLICITÉ

LFH – Episode 1 : les gros au rendez-vous

Ce week-end marquait le retour de la Ligue Féminine de Handball avec des victoires pour tous les favoris du championnat. Besançon pour son retour, a créé la surprise face à Nantes.

Nîmes 30-25 Dijon

Nîmes, revenu sur le devant de la scène la saison passée n’a pas raté son entame face à Dijon qui reste avec Besançon certainement l’équipe la plus faible sur le papier. Pourtant les Bourguignonnes ne s’avouent jamais vaincues et ont longtemps tenu tête aux Lionnes ce vendredi. Avec 3 buts de retard (13-10) seulement à la mi-temps, le match était loin d’être plié pour les joueuses de Christophe Maréchal qui ont très mal entamé le 2ème acte. Comptant rapidement 7 buts de retard (18-11), difficile ensuite pour elles de revenir. Difficile aussi de museler Mouna Chebbah, la tunisienne fraîchement élue meilleure joueuse de LFH 2014-2015, a encore éclaboussé le match de son adresse avec 10 buts en 14 tirs. Mention spéciale aussi aux gardiennes des Lionnes qui totalisent 22 arrêts en 57 tirs (38%)

Nice 21-28 Fleury

Difficile de se passer de ses meilleures joueuses toujours convalescentes pour recevoir d’entrée le Champion en titre. Voilà ce qu’a dû se dire Sébastien Gardillou le coach des Aiglonnes. Malgré les 6 buts d’Ehsan Abdelmalek, Alexandra Lacrabère a cruellement manqué aux azuréennes qui avaient déjà atteint la mi-temps avec 5 buts de retard (8-13). Alexandrina Cabral-Barbosa, meilleure arrière gauche de la saison 2014-2015, y est allée elle aussi de ses 6 buts, tout comme Melissa Agathe qui prend chaque saison un peu plus d’ampleur dans le turn-over de Frédéric Bougeant. Cléopâtre Darleux absente, Fanny Chatelet n’a pu faire mieux que 8 arrêts en 36 tirs dans la cage des Aiglonnes.

Besançon 25-23 Nantes

Raphaëlle Tervel pourra être satisfaite. L’invincibilité à domicile de son équipe débutée la saison passée en Division 2 tiendra encore un peu. Si la coach bisontine nous avait confié jeudi qu’elle souhaitait que son équipe montre un beau visage à domicile tout en concédant que ce serait difficile de rester invaincu, elle peut être fière d’avoir créé la première surprise de la saison face à une équipe européenne. Serré à la mi-temps (13-11), le score s’est creusé en défaveur des nantaises qui ont compté jusqu’à 4 buts de retard en seconde période (17-13) pour revenir au score à 13 minutes de la fin (19-19). Dans la dernière minute, le tir de Pauline Coatanea trouve le poteau de Besançon (24-23) qui, après un temps mort de Raphaëlle Tervel, scellera le score grâce à un but d’Alizée Frécon.

Issy Paris 31-22 Toulon St Cyr

Chaque année, on se demande si Issy Paris va confirmer son année précédente. Avec cette large victoire à domicile jouée lors du Challenge Marrane à la Halle Carpentier, les joueuses de Pablo Morel ont confirmé une fois de plus qu’il faudra compter sur elles cette année. Stine Oftedal (photo) a repris sur les chapeaux de roues avec ses 7 buts, tout comme Karolina Zalewski, 7 buts également. Pourtant, à la mi-temps rien n’était joué (14-12) et les Lionnes en provocant 3 exclusions temporaires aux joueuses de Thierry Vincent ont mis la main sur la 2e période. A noter, le très faible ratio des gardiennes des deux équipes : 3/24 pour Armelle Attingré, 1/22 Pour Alexandra Bettachini et 1/11 pour Lea Serdarevic.

Metz 35-30 UMB-B

C’est le gros score de la rentée. Avec 3 joueuses à 6 buts (Ana Gros, Grace Zaadi, Xenia Smits), Metz ne pouvait que l’emporter malgré les 10 buts de Nelly Carla Alberto coté girondin. Si la première période est serrée (18-16), c’est en milieu de 2e mi-temps que Metz a pris la large comptant jusqu’à 6 buts d’avance (28-22). Les jeunes gardiennes de l’UMB-B n’ont pas pu s’exprimer (8 arrêts sur 42 tirs). A noter le retour après un an d’absence d’Audrey Deroin qui marqué 2 buts en 6 tir sur son aile.

Comments are closed.