lundi 12 mai 2014

PUBLICITÉ

Issy Paris rate son Höor de gloire

Alors que les franciliennes avait certainement fait le plus dur en gagnant le match aller en Suède 21-19, elles se sont inclinées 23-21 au retour ce dimanche, perdant leur deuxième finale de Coupe d’Europe d’affilé.

Comme au match aller, l’entame de match aurait pu sauver les Lionnes qui, grâce à une Armelle Attingré bien dans sa cage, profitent pour prendre jusqu’à 5 buts d’avance après 10 minutes de jeu. Point fort du système d’Arnaud Gandais, la défense empêche les suédoises de trouver des positions de tirs et en tribune, on se prend à rêver. Mais les isséennes ont-elles peur de gagner ? Peut-être, en tout cas, elles baissent alors de rythme et voient les suédoises revenir dans la partie après un judicieux temps-mort de l’entraîneur du Höör 65. A la mi-temps, plus qu’un seul but d’avance (15-14).

La deuxième mi-temps débute sur le même modèle. Issy Paris reprend 3 buts d’avance et donc se permet de respirer un peu. Mais la suite sera alors catastrophique pour les coéquipières de Stine Bredal Oftedal, meilleure marqueuse d’IPH ce dimanche avec 5 buts, qui n’avait plus de mots après la rencontre. « Comment peut-on faire pour ne marquer que 6 buts en une seule mi-temps à notre niveau ?! Je n’arrive pas à me l’expliquer. » En effet, l’inefficacité de Lionnes va être criante. Malgré une Armelle Attingré impériale dans la cage, ses mauvaises relances et les erreurs offensives se multiplient à la pression de l’enjeu. Les rouges égalisent puis passent devant pour offrir 15 dernières minutes de folie et de tension extrême.

En effet, si les arrêts sa gardienne internationale permettent à Issy de revenir tout de même à égalité 21 partout. Il faut savoir qu’à ce moment, il reste encore plusieurs minutes à jouer et que toute victoire suédoise par deux buts d’écart ou plus leur donnera le titre grâce au nombre de buts marqués à l’extérieur. Et c’est ce qui va se passer. Incapable de marquer à nouveau, les Lionnes bénéficient d’un dernier coup franc au buzzer alors qu’elles sont menées 23-21. Mariama Signaté manque sa tentative et voilà la Challenge Cup qui rejoint la Suède. « Peut-être qu’elles en voulaient plus que nous, » analysait Ofetdal après la rencontre. « Je n’ai pas les mots pour exprimer ma déception. On s’est arrêtées de jouer, et à ce niveau ce n’est pas normal. Elles étaient plus jeunes et moins expérimentées que nous, peut-être ont-elles été plus insouciantes. » Une grande déception pour les françaises puisque sur le papier, les suédoises n’affichent aucune joueuse internationale alors que la plupart des joueuses d’IPH ont déjà porté les couleurs de leurs sélections au moins une fois.

Pour Issy, la défaite sera dur à encaisser car c’est la deuxième année d’affilé que le club échoue dans une finale de Coupe d’Europe* alors qu’il faudra se remobiliser pour recevoir Fleury dès mercredi pour la première demi-finale des playoffs de LFH. « Nous sommes des professionnelles et il faudra se remobiliser pour mercredi, se projetait déjà Stine Oftedal, « mais c’est clair que si on joue comme on a joué notre deuxième mi-temps aujourd’hui, on n’ira pas loin. »

* La saison passée, Issy Paris Hand avait échoué en finale de Coupe des Coupes face au club autrichien d’Hypo Niederösterreich.

Comments are closed.