samedi 7 décembre 2013

PUBLICITÉ

Mondial de Hand 2013 : Bilan de la première journée

Handball - Equipe de France Féminine de Handball - Julie Goiorani

Le mondial est officiellement lancé ce samedi avec les 11 matchs qui complètent cette première journée : si les Serbes et les Monténégrines ont failli se laisser surprendre en ouverture, ça passe plus ou moins tranquillement pour tous les autres favoris.

Pour certaines équipes, il ne s’agissait que d’une formalité : à l’image de la France qui a écrasé la RD Congo, l’Angola, l’Allemagne, le Brésil, la Pologne, les Pays-Bas et le Danemark ont ainsi disposé respectivement de l’Argentine, de l’Australie, de l’Algérie, de la République Dominicaine et de la Chine.

La Norvège en patronne

D’autres matchs ont été plus serrés, à l’image du choc du groupe C qui a opposé la Norvège et l’Espagne : toujours en difficulté en début de compétitions, les Norvégiennes ont eu du mal à poser leur jeu et se sont surtout reposées sur les exploits individuels d’une Katrine Lunde déjà efficace dans les buts et de Nora Mørk aussi à l’aise à l’aile que sur la base arrière ou aux pénaltys. En face, l’Espagne a tenu tant bien que mal jusqu’aux toutes dernières minutes du match, notamment grâce à l’impulsion d’Alexandrina Cabral et Marta Mangué ou aux arrêts de Silvia Navarro. Mais les patronnes semblent déjà dans la place : elles prennent dans le même temps une sérieuse option pour la tête du groupe.

La France débute en douceur

Dans le groupe A, la France a eu la chance de démarrer avec des nations modestes : face à la République Démocratique du Congo, les filles d’Alain Portes ont assuré, sans toutefois rendre une copie irréprochable. On retiendra une Amandine Leynaud impériale dans ses cages et une efficacité exceptionnelle sur les contre-attaques : avec 5 buts au compteur, Siraba Dembélé maîtrise son sujet. En face, la Toulonnaise Christiane Mwasesa aura porté son équipe 60 minutes durant, avec 8 réalisations sur les 13 buts congolais. Au contraire, avec 12 buteuses, la France fait apparaître tout le potentiel dont elle dispose en attaque : il ne reste plus qu’à l’exploiter.

Les Balkans en difficulté face aux Asiatiques

Dans le groupe de la France (groupe A), le Monténégro, favori annoncé, a buté contre la Corée du Sud. Même punition asiatique que pour les Serbes face au Japon vendredi : une défense étagée et mobile difficile à appréhender, responsable de nombreuses pertes de balles. La veille, les coéquipières d’Andrea Lekić, dont une Svetlana Ognjenović impressionnante (5 buts) ont su inverser la vapeur en s’imposant physiquement sur les Japonaises. Il aura fallu la même abnégation de la part des Monténégrines pour faire plier des Coréennes déterminées, à l’image de Sun Hee Woo (8 buts), femme du match. Katarina Bulatović et plus encore Milena Knežević ont néanmoins rassuré en inscrivant 13 buts à elles deux.

Des favoris rassurants dans le groupe D

Dans le groupe D, la Hongrie a dû lutter pour arriver à bout de la République tchèque. Malgré un match convaincant d’Anita Cifrá (5 buts) ou de Bernadett Bognár-Bódi (6 buts), les débuts hongrois ont été difficiles et il aura fallu attendre l’expulsion de Pavla Poznarova à la 20ème minute pour enrayer la machine tchèque savamment entretenue par les arrêts de la messine Barbora Ranikova. Le retour des vestiaires leur a été fatal : portées par une Anita Görbicz exceptionnelle avec 9 réalisations, les Hongroises ont creusé l’écart jusqu’à 10 buts, s’imposant ainsi comme des concurrentes sérieuses dans la course au titre.

Un peu plus tard dans le même groupe, la Roumanie a disposé facilement de la Tunisie. Transfigurées, à l’instar de Cristina Neagu (6 buts), les Roumaines qui se sont présentées ce soir face à Mouna Chebbah et ses coéquipières étaient bien plus combatives qu’au tournoi Razel-Bec.

Enfin, c’est certainement le Paraguay qui s’est fait le plus remarqué en s’inclinant 40-6 face à la Pologne … Dur.

Tous les résultats en détail ici.

Comments are closed.