lundi 20 mars 2017

PUBLICITÉ

OM-PSG : les Marseillaises s’offrent un exploit époustouflant

Coup de tonnerre au stade Roger Lebert : l’Olympique de Marseille s’est adjugé le Clasico, en battant 2-0 un Paris peu inspiré.

MAJESTUEUSES ! Les joueuses de l’Olympique de Marseille ont du être impériales dans tous les domaines, pour remporter le Clasico deux buts à zéro, face à un Paris Saint-Germain peu flamboyant. Ce samedi, c’était la folie au stade Roger Lebert : 557 spectateurs ont fait le déplacement pour venir assister à l’époustouflante victoire des Marseillaises lors de la 16e journée de championnat, face à l’un des deux cadors de la D1 féminine. Grâce à des buts de Sara Yüceil et Sandrine Brétigny, les jeunes promues ont sans doute éteint tout espoir de titre pour le PSG.

Et pourtant, comme prévu les Olympiennes ont souffert. Après avoir donné le coup d’envoi, elles ont passé la majeure partie du temps à courir après le ballon. Mais malgré le fait que les Parisiennes envahissent la moitié de terrain adverse, ces dernières n’arrivent pas à se trouver entre les lignes. Elles tentent sans arrêt des passes en profondeur, dont la lecture du jeu n’est pas compliquée pour la défense marseillaise. Aucun centre Parisien ne trouve preneur, aucune frappe tentée, en fin de compte ce sont beaucoup de phases offensives inutiles pour le PSG. Si bien que la première occasion concrète sera à mettre au crédit de l’OM. A la demi-heure de jeu, Viviane Asseyi tente une reprise qui passe pas loin du but de Katarzyna Kiedrzynek. Ce petit avertissement booste les Parisiennes qui redoublent alors d’efforts pour fissurer la défense Marseillaises. La capitaine des « Rouge et Bleu », Shirley Cruz trouvera deux fois la faille, en décalant parfaitement Delie (37’) et Morroni (40’). Mais Pauline Peyraud-Magnin s’impose coup sur coup pour protéger ses cages. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge (0-0). 

Le coup de massue

S’il était logique de penser que les Olympiennes craqueraient en seconde période, qu’elles ne garderaient pas le rythme, et bien c’était mal les connaître. En manque de ballon, l’OM peut compter sur une défense solide, emmenée par une superbe Kelly Gadéa qui repousse le danger à chaque centre de la latérale droite du PSG, Sabrina Delannoy (54’ et 59’). Si bien qu’à force de courage et de patience, une occasion se présente enfin pour les filles de Christophe Parra. Sara Yüceil échappe à la vigilance de Laura Georges et crucifie du pied gauche la gardienne parisienne (64e). Incroyable mais vrai, une occasion, un but, et l’OM mène 1-0 face au PSG. A la 75e minute, alors qu’il ne reste que quinze minutes aux filles de Patrice Lair pour revenir dans la rencontre, Irène Paredes fait un pied haut sur Asseyi. Geste dangereux qui lui vaudra un carton jaune, et pour Marseille un coup franc bien placé. Sandrine Brétigny, tout juste entrée en jeu, s’en charge. Sa frappe va se loger directement dans la lucarne, c’est le 2-0 et le stade Roger Lebert s’enflamme. Dans cette ambiance de folie, « Brétigoal » va même jusqu’à fêter son quatrième but cette saison en retirant son maillot. Ce qui lui vaut un carton jaune au passage, mais c’est surtout du jamais vu dans le football féminin. 

Par cette magnifique victoire, les filles de Christophe Parra ont prouvé qu’elles n’étaient pas là par hasard. Que leur quatrième place au classement n’est pas une imposture et qu’à présent la D1 peut compter sur une nouvelle équipe de renom.

Fiche technique :

Buts : Yüceil (64’) et Brétigny (76’)

Avertissements : Paredes (75’) et Brétigny (76’)

OM : Peyraud-Magnin – Laplacette, Gadéa, Lakrar, Soulard – Yüceil, Pizzala ©, Coton-Pélagie, Caputo (89’ Elisor) – Asseyi (90’ Torossian), Lozé (65’ Brétigny). Entraîneur : Christophe Parra.

PSG : Kiedrzynek – Delannoy, Georges, Geyoro, Paredes, Morroni (46’ Lawrence) – Boquete, Cruz © (72’ Sarr), Formiga – Delie, Andonova (46’ Cristiane). Entraîneur 

 

Poster un commentaire