jeudi 25 juillet 2013

PUBLICITÉ

Euro 2013 – La Norvège affrontera l’Allemagne, à nouveau

Tennis - WTA - Elise Thorsnes

Euro 2013 – La Norvège rejoint l’Allemagne en Finale de l’Euro 2013 suite à sa victoire aux tirs au but contre le Danemark. Un choc scandinave qui a tenue toutes ses promesses, surtout niveau suspens.

Fort d’un quart de finale réussi contre l’Espagne, le sélectionneur Norvégien reconduit le même onze de départ. De son côté, le Danemark se présente en demi-finale en réussissant l’exploit de n’avoir pas gagné un seul match sur le terrain (deux nuls et une défaite en poule puis élimination de la France aux tirs au but en quart).

La Norvège frappe d’entrée

Les premières minutes sont un peu brouillonnes, les deux équipes n’arrivent pas à poser le ballon. Le premier corner s’avère déjà décisif ! Après un ballon qui retombe au milieu de la surface sans que personne ne le contrôle, Christensen pousse le ballon au fond des filets de Petersen (3e).

De suite, les Norvégiennes se regroupent bien et resserrent les rangs lorsqu’elles n’ont pas le ballon. Obligeant les Danoises à s’essayer de loin comme Harder qui trouve les gants d’Hjelmseth (9e) puis qui voit sa frappe contrée par Christensen (14e). Du coup, les filles de Kenneth Heiner-Moller monopolisent la balle mais de manière stérile, loin du but norvégien. A la suite d’un coup-franc renvoyé, c’est Ørntoft qui s’essaye de loin mais sa demi-volée passé largement au dessus, comme celle de Rydahl positionnée elle à seulement quelques mètres du but (22e).

Domination danoise stérile

Les duels sont âpres dans la surface, notamment sur les corners norvégiens. D’ailleurs la gardienne danoise ne manque pas de le mentionner à Mme Monzul, l’arbitre ukrainienne qui doit intervenir sur le corner suivant pour calmer un peu tout le monde. Le Danemark ne se laisse pas abattre mais reste stérile. Une action à 3 contre 3 dans la surface de Hjelmseth voit le trio danois ne pas arriver à trouver une bonne position de tir, ça ressemble à une attaque de handball. Les norvégiennes procèdent alors par petits épisodes et celui d’Hegerberg est exceptionnel : à l’entrée de la surface, la jeune joueuse enchaîne : contrôle, talonnade et retournement à 180° pour se retrouver sur son pied gauche, et des 20m, sa frappe trouve l’arrête des buts de Petersen (32e).

Malheureusement, si les Danoises dominent clairement le match depuis que la Norvège leur laisse le ballon, elles n’arrivent pas à se créer de véritables occasions de but pour revenir à la marque, et les deux équipes rentrent aux vestiaires avec une affiche de finale provisoire ente Norvège et Allemagne.

Au retour des vestiaires, les Danoises continuent d’être entreprenantes, mais sont toujours stériles. A l’image de Rydahl (51e) qui voit encore une fois sa frappe partir au dessus des buts d’Hjelmseth. Juste derrière, c’est Hansen qui manque le break norvégien en loupant son face à face avec Petersen (56e).

Le Danemark revient de loin

A la 68e minute, Kenneth Heiner-Moller joue son va-tout en faisant entre Rasmussen et Nadim, deux joueuses à vocation clairement offensive. Mais derrière, la première action dangereuse est pour les Norvégiennes et sur un corner, Thorsnes manque le cadre et une nouvelle balle de break (70e) avant de tenter une improbable frappe lobée de loin (73e). Stensland à son tour manque une balle de break avec une frappe de loin qui rase le poteau droit danois (81e).

Si l’intensité de la première mi-temps ne se fait pas ressentir dans la seconde, le Danemark ne baisse pas les bras et Veje est toute prête d’égaliser, sa frappe puissante des 16 mètres est bien bloquée par Hjelmseth. Sur l’action qui suit, les Danoises montrent toutes leurs ressources mentales : un coup franc lointain atterrit sur la tête de Knudsen qui égalise (87e). Le Danemark, qui poussait déjà avant son égalisation continue donc à monopoliser le ballon et tente donc d’aller chercher la qualification. Mais ce sont bien aux prolongations que les deux équipes vont devoir se départager.

La Norvège au bout du suspens

Le match perd en intensité un peu plus au fur et à mesure des prolongations, mais les débats restent engagés. Grâce à une belle progression en une touche de balle et après un une-deux-trois, Thorsnes est à deux doigts de donner un 2e but à la Norvège d’une frappe de l’entrée de la surface. Mais Petersen se couche rapidement et bloque miraculeusement de l’avant-bras un ballon difficile à prendre au sol.

On assiste à des replis défensifs de plus en plus difficiles, à des plus en plus d’approximations dans les gestes et les placements. Mais aucune des deux équipes n’arrive à en profiter et on se dirige logiquement vers la séance des tirs au but, la seconde d’affilé pour le Danemark qui a pourtant dominé la fin de rencontre avec un coup franc dangereux de Røddik (114e), un centre repoussé par Hjelmseth (115e) puis un second juste devant le but repoussé par la défense (118e). La dernière action du match aurait pu envoyer la Norvège en finale sans passer par les tirs au but mais le corner tiré par Stensland passe devant la ligne de but sans que personne ne la touche.

La séance de tir au but tourne à l’avantage de la Norvège avec d’entrée deux arrêts pour sa gardienne Hjelmseth avant que Rønning n’envoie son équipe en finale affronter l’Allemagne ce dimanche. Cette finale mettra donc au prise les deux équipes qui ont terminée aux deux premières places du Groupe B, et lors de la troisième journée, c’est la Norvège qui à la surprise générale s’était imposée 1-0.

Norvège 1-1 Danemark (1-0) – 4 tirs au but à 2
Arbitre : Kateryna Monzul (Ukr)

Buts : Christensen (3e) – Knudsen (87e)

Avertissements : Stensland (75, anti jeu), Hjelmseth (83e, delai de remise en jeu)

Norvège : 1 Hjelmseth – 3 Christensen, 5 Akerhaugen, 6 Mjelde, 7 Rønning, 4 Stensland (C), 8 Gulbrandsen, 19 Isaksen (Dekkerhus 63e), 10 Hansen (Thorsnes 59e), 16 Hegland, 21 Hegerberg (Haavi 80e)

Sélectionneur : Even Pellerud

Danemark : 1 S. Petersen – 2 Røddik, 4 Ørntoft (Madsen 82e), 5 Arnth (Nadim 68e), 18 Nielsen, 19 Brogaard, 3 Søndergaard Pedersen (C), 6 Knudsen, 8 Rydahl (Rusmussen 68e), 10 Harder, 11 Veje

Sélectionneur : Kenneth Heiner-Moller

Comments are closed.