vendredi 1 juin 2018

PUBLICITÉ

CDF : Soirée folle à Strasbourg, le PSG fait tomber Lyon

Dans une finale rocambolesque jusque dans les dernières secondes, le PSG a remporté la Coupe de France ce jeudi 31 mai en s’imposant 1-0 face à Lyon, grâce à un but splendide de Marie-Antoinette Katoto.

Avant même le coup d’envoi, ce match avait une saveur particulière. Patrice Lair, l’entraîneur du PSG, a claqué la porte du club et s’est mis en arrêt maladie pour filer prendre la direction de Niort en Ligue 2. Bernard Mendy, entraîneur adjoint, se retrouvait donc en première ligne pour ce match. Et l’ancien international français a joué le coup à fond.

Dès le début, le PSG fait jeu égal avec l’OL en pressant haut. Si les deux équipes ne se créent que quelques occasions, le but de Marie-Antoinette Katoto est lui de toute beauté. A la 16e minute, la joueuse parisienne fraîchement élue meilleure espoir de la saison récupère un centre venu de la droite de Kadidiatou Diani, un contrôle mal exploité, un coup du sombréro sur Amandine Henry et une reprise en demi-volée pour tromper Pauline Peyraud Mangin et laisser exploser sa joie ! 3 touches de balle et un but exceptionnel, Katoto a dynamité la défense lyonnaise.

Pour revenir dans le match, Reynald Pedros effectue un changement tactique dès la 23e minute et c’est la jeune Selma Bacha qui en fait les frais en laissant sa place à Shanice Van de Sanden. Si les Lyonnaises se mettent à jouer plus haut, elles ne parviennent pas à revenir, voyant la gardienne parisienne Christiane Endler sur leur chemin à chaque fois.

L’orage qui gâche la soirée

On espérait une deuxième mi-temps plus pleine, l’OL devant revenir dans la partie pour conserver ses chances de réaliser un troisième triplé Ligue des Champions-Championnat-Coupe de France d’affilé. Mais après seulement quelques minutes de jeu, l’orage, les éclairs et le tonnerre font leur apparition, menaçant l’intégrité physique des joueuses sur la pelouse. Sous des trombes d’eau de plus en plus violentes, l’arbitre de la rencontre décide d’interrompre la partie, il est 22h18.

A 23h05, le trio arbitral sort du terrain après la tempête pour évaluer les conditions de jeu. Et décide après quelques minutes de faire reprendre cette finale. Les Parisiennes sont prêtes à rejouer, pas les Lyonnaises. Reynald Pedros et Jean-Michel Aulas s’en prennent avec véhémence au quatuor arbitrale. Selon eux, les conditions ne sont pas réunies pour rejouer en toute sécurité, et les 45 minutes que le règlement stipule sont dépassées. « Mes joueuses ne ressortiront pas, » vocifère l’ancien joueur du FC Nantes.

Seulement, les Parisiennes se mettent en place et les arbitres aussi. Bien obligées de constater que l’arbitre va siffler sans elles et donc constater une absence, les Lyonnaises ressortent des vestiaires. Bernard Mendy avait eu l’occasion juste avant de lâcher sa petite pique au micro de France 4 : « De quoi elles ont peur ? Elles sont Championnes d’Europe ou pas ? Nous on reste fixé sur notre sujet, on veut gagner ce match. » Wendie Renard lui répond indirectement : « On montre qu’on est des grandes, on n’est pas des petites, on va revenir, même si les 45 minutes réglementaires sont passées. »

Le but refusé, 2e tournant du match

Le jeu reprend et l’OL va encore pousser pour égaliser. Les Fenottes donnent tout : Dzenifer Mariozsan (70e) puis Shanice Van de Sanden (90e) ne sont pas loin de marquer le but de l’égalisation. Sur le terrain, l’ambiance est aussi électrique que dans le ciel et on assiste même à une échauffourée, rare dans le foot féminin.

Dans les arrêts de jeu, sur un corner de Marozsan, Griedge M’Bock dévie de la tête pour Ada Hegerberg qui propulse le ballon au fond d’un gros coup de boule. Mais dans un cafouillage que l’arbitre a du mal à apprécier, la gardienne du PSG trébuche sur une partenaire et tombe au sol. Florence Guillemin refuse le but pour une faute (inexistante donc) sur Chritiane Endler.

La fin de match sifflée, l’ambiance ne se détend pas pour autant, Wendie Renard et Katarzyna Kiedrzynek, gardienne remplaçante du PSG, ne sont pas loin d’en venir aux mains en plein rond centrale. Malgré tout, c’est bien le PSG qui l’emporte 1-0 et remporte la Coupe de France, mettant fin à 6 ans d’hégémonie lyonnaise sur cette compétition. Néanmoins, l’affaire pourraient ne pas être terminée, car selon Kader Boudaoud de France Télévision, l’OL a porté réclamation avant la reprise du jeu après l’orage, et le Président Jean-Michel Aulas aurait demandé aux officiels de signer une décharge en cas de pépin lié aux conditions climatique. On n’est pas prêt d’oublier cette finale.

Comments are closed.