My Twitter Feed

mercredi 30 août 2017

PUBLICITÉ

LFH – C’est la reprise

Metz et Brest comme tête d’affiche, un niveau qui se resserre derrière, et deux Petits Poucets, la nouvelle saison de Ligue Féminine de Handball qui débute ce mercredi soir s’annonce palpitante.

Metz et Brest : têtes de gondole

Champion et Vice-Champion, Metz et Brest seront les favoris de cette édition 2017/2018 de la Ligue Féminine de Handball. Tous les deux qualifiés pour la première phase de groupe de la Ligue des Champions, les deux clubs ont recruté en conséquence mais ne viseront pas les mêmes objectifs. Laurisa Landre et Manon Houette ont rejoint la Lorraine après un exil à l’étranger et apporteront à Metz l’expérience du haut-niveau international. Thierry Weizman le Président Lorrain est ambitieux : « On vise la conservation de notre titre mais aussi le dernier carré de la Ligue des Champions. On a pour ça, selon moi, un des meilleurs entraîneurs européens, Emmanuel Mayonnade. »

Dans la Finistère, on la joue plus modeste. Surtout sur le plan Européen. « Il y a encore une grande marge de progression entre Metz et nous. L’an dernier nous avons perdus plus de matchs qu’eux en LFH. Et si on regarde le ranking européen, on en très loin encore, » a annoncé le Président brestois Gérard Le Saint durant la conférence de presse rentrée. Les Bretonnes ont surtout recruté intelligent pour venir titiller un peu plus Metz sur le plan national et ont même fait sortir Sophie Herbercht de sa retraite annoncée au printemps. Elle devra remplacer en défense une Stéphanie Akoa qui va laisser un grand vide après sa retraite elle aussi.

Derrière, ça se resserre

Avec une équipe renouvelée à 70%, Issy Paris lance forcément un nouveau cycle post-Stine Oftedal. La star norvégienne, élue MVP du Championnat pour la 3e fois d’affilé, est partie chercher des € et des titres du côté de Györ en Hongrie. Les Lionnes devront donc digérer cette rotation d’effectif inhabituelle pour conserver son statut de 3e du Championnat. Malgré les arrivées de Sonja Frey et de la prometteuse Tamara Horacek, IPH n’a pas réussi sa pré-saison avec une seule victoire en 7 matchs.

Besançon, Nantes et Toulon seront ses concurrents les plus sérieux. En recrutant Armelle Attingré, partie se perdre en Turquie l’an dernier, Blandine Dancette et Kalidiatou Niakaté, Jan Basny a réalisé un recrutement aussi intelligent qu’ambitieux. Raphaëlle Tervel et Besançon ont encore un beau coup à jouer cette saison. Si la coach Championne du Monde 2003 se montre un peu plus pragmatique et un peu plus efficace face à des adversaires directs, les Doubistes devraient passer une nouvelle fois en play-offs. Toulon reste toujours une inconnue. Inconstant, capable du pire comme du meilleur, les azuréennes ont perdu gros avec le départ de Sanne Van Olphen. Néanmoins, leur effectif devrait leur permettre de se battre pour une place en play-offs si elles se montrent constantes.

Chambray et Dijon doivent confirmer

Ce sera forcément difficile pour Chambray et Dijon qui sortent d’une excellente saison au regard de leurs effectifs et de leurs moyens. Equipes surprises la saison passée, elles auront à cœur de confirmer mais ce sera compliqué. Notamment en Bourgogne où Sonja Frey manquera forcément au scoring et surtout avec une Coupe d’Europe à gérer. « Ce ne sera pas une priorité, » nous a confié le coach Bourguignon Christophe Maréchal. « Nous voulons aller le plus loin possible mais nous savons que nous n’irons pas rejoindre la phase de poule. Et notre début de saison sera difficile à gérer avec un effectif limité et déjà trois joueuses majeures blessées. » Les Bourguignonnes devront donc choisir leurs matchs et elles ne pourront certainement pas rééditer leur super début de saison de l’an passé.

Nice et Fleury à la relance

Les projets ambitieux de Nice et de Fleury semblent aujourd’hui très loin. Fini le temps des Darleux et Lacrabère sur la côte d’Azur et fini celui du faste de l’époque Frédéric Bougeant dans le Loiret. Les deux équipes sont en pleine reconstruction avec des budgets et donc des ambitions plus modestes. Les Panthères enregistrent tout de même un retour intéressant, celui de Laura Kamdop qui saura amener son expérience au sein d’un groupe assez jeune.

Le Havre et Bourg de Péage, Petits Poucets

Les deux promus la jouent modeste et se sont même « disputés » le rôle de plus petit budget lors de la conférence de presse de rentrée. Un peu comme Celles sur Belle la saison passée, Bourg de Péage accède pour la première fois à la LFH avec un effectif stable mais une faiblesse majeure au niveau de l’expérience du haut niveau. Le HAC fait son retour en LFH et enregistre quelques arrivées ainsi qu’un retour intéressant, celui de Doungou Camara qui reste sur de bonnes saisons à Issy Paris. Malgré la modestie de ses dirigeants, des bonnes surprises ne sont pas à exclure.

Notre prono (saison régulière) :

1. Metz
2. Brest
3. Nantes
4. Besançon
5. Issy Paris
6. Chambray
7. Toulon Saint-Cyr
8. Dijon
9. Fleury
10. Le Havre
11. Nice
12. Bourg de Péage

Le programme de la 1ère journée :
Mercredi 30 août 2017
20h00 Fleury-Le Havre
20h00 Bourg de Péage-Issy paris
20h15 Beasançon-Toulon Saint-Cyr
20h30 Chambray Dijon
20h30 Nantes-brest
20h30 Nice-Metz

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :