mercredi 10 mai 2017

PUBLICITÉ

De nouvelles épreuves mixtes aux JO de Tokyo 2020 ?

C’est un article du Washington Post qui le dévoile : suite à la volonté du CIO d’évoluer vers plus d’égalité homme-femme, 9 fédérations internationales ont proposé de nouvelles épreuves pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

« L’égalité des sexes n’est pas qu’un problème féminin, c’est un droit humain fondamental pour toute personne sur terre. » Ce sont les mots sortis de la bouche de Thomas Bach, Président du Comité International Olympique, lors d’un forum sur la question en avril à Lausanne. Et il semble que certaines fédérations internationales aient entendu le message puisque 9 d’entre-elles ont fait des propositions concrètes en proposant des nouvelles épreuves mixtes et des modifications d’épreuves en vue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

La FINA, Fédération Internationale de Natation, semble être une des principales instigatrices de ces idées avec la proposition d’un 400m nage libre mixte et des relais mixtes, sans supprimer d’épreuves existantes. Dans son sillage 8 autres fédérations ont déjà elles aussi des idées :

  • Le Tir à l’arc propose d’ajouter une épreuve mixte à deux personnes
  • Le Triathlon propose de mettre en place un relais mixte
  • Le Pentathlon moderne propose également un relais mixte
  • Le Judo propose une épreuve mixte par équipe
  • Le Taekwondo propose lui aussi une épreuve mixte par équipe
  • Le Tir souhaite remplacer 3 épreuves exclusivement masculines par 3 mixtes
  • Le Tennis de table souhaite ajouter le double mixte comme nouvelle épreuve
  • L’Haltérophilie propose de passer de 7 à 8 catégories de poids chez les femmes pour égaler le nombre de catégories hommes.

Pour le moment, il semble que seuls des sports « individuels » se soient donc prononcés sur la question. Il semble en effet plus facile pour eux de modifier, créer ou mixer des épreuves beaucoup que pour les sports collectifs. Néanmoins, on ne peut que saluer ces projets qui ne sont pas encore actés mais qui montrent la volonté d’évolution de certaines fédérations internationales.

Dans son article, le Washington Post rappelle que 45 % des athlètes de Rio 2016 étaient féminines et qu’elles ont participé à 47,4 % des épreuves. La parité, il semble qu’on s’en rapproche pour 2020 grâce à ces nouvelles idées qui on l’espère feront des émules au sein d’autres fédérations.

 

Comments are closed.