dimanche 19 octobre 2014

PUBLICITÉ

Le résumé de la 2ème journée de l’Open LFB 2014

Pas d’énorme surprise côté résultats mais une belle deuxième journée pour clore cette 10ème édition de l’Open LFB.

Charleville domine Toulouse 

La deuxième journée de l’Open LFB commence fort avec un début de match très rythmé entre Toulouse et Charleville-Mézières. Si dans les premières minutes, les équipes font jeu égal et si la marque peine un peu à décoller, la situation évolution rapidement. Des deux côtés, les tirs de loin fusent et l’adresse tourne à l’avantage de Charleville qui termine la première mi-temps à 58% à 3 points (7 sur 12 tirs) contre 33% pour Toulouse (seulement 3 sur 9). Charleville est solide dans la raquette et prend 63% des rebonds. De leur côté, les Toulousaines ne servent plus leurs intérieures et ne trouvent pas non plus la solution de loin. À la pause, Charleville mène 40-27. On s’attend un peu à une seconde mi-temps dans la même veine mais le match de Mondeville contre Lyon lors de la 1ere journée de l’Open nous a montré que tout pouvait basculer. Et c’est bien ce que tentent de faire les Toulousaines au retour du vestiaire. La seconde mi-temps sonne la révolte, à l’image d’Olivia Epoua (15 points et 11 rebonds) et de Marine Mané, (15 points et 6 rebonds). Mais contrairement à Lyon, les Flammes Carolo parviennent à se remobiliser et gèrent leur avance sur la fin de la rencontre pour finalement l’emporter de 4 petits points : 64-68. Malgré cette frayeur en seconde mi-temps, Charleville est satisfait : « On s’est fait peur à la fin, les dernières minutes ont été longues, il faut apprendre à mieux gérer les fin de matches mais c’est encourageant pour la suite. » (Anna Maria Cata-Chitiga). « Pour nous c’est un bon résultat, on savait que ce serait un adversaire âpre. » (Romuald Yernaux, entraîneur de Charleville).

Courte victoire de Basket Landes sur Villeneuve d’Ascq

On attendait un match un peu plus éclatant entre Villeneuve d’Ascq et Basket Landes. On reste un peu sur notre faim. Si les deux équipes mettent de l’intensité dans le jeu, la finition n’y est pas. Pas du tout, même. À 4min de la fin du premier quart temps, le score est bloqué à 8-3 en faveur de Basket Landes qui remporte finalement ce premier quart 13-11 malgré un très vilain 11% de réussite à 2 points. Ce n’est pas beaucoup plus glorieux du côté de Villeneuve d’Ascq avec seulement 31% à 2 points. Le deuxième quart est un peu meilleur des deux côtés mais il y a toujours énormément de déchets à la finition, ce qui explique le score serré mais faible à la mi-temps : 26-25 pour Basket Landes qui continue de faire la course en tête. Le niveau monte encore d’un cran en deuxième mi-temps et les équipes parviennent à s’enflammer sur certaines phases de jeu, par exemple sur un 3 points au buzzer de Danielle page immédiatement suivi d’un 3 points pour Villeneuve. Malgré tout, Villeneuve court après le score et Basket Landes, plus agressif, parvient à creuser à nouveau l’écart et finit par s’imposer 59-54, notamment grâce à une très bonne Danielle Page (19 points, 12 rebonds) qui termine logiquement MVP de la rencontre. Mais Olivier Lafargue veut surtout qu’on retienne la victoire d’un groupe : « Ce que j’ai aimé dans l’attitude des filles, c’est la manière dont elle ont joué ensemble. Pour la construction du groupe, c’est bien. (…) Danielle est très importante dans le groupe mais toute seule, elle n’y arriverait pas. » Du côté de Villeneuve d’Ascq, l’entraîneur Frédéric Dusssart parle d’une « somme d’individualités » mais pas encore d’une équipe : « On a de bonnes joueuses mais il va falloir qu’elles acceptent un rôle réduit. C’était des leaders dans leurs précédents clubs, là, il va falloir qu’elles se fondent dans un collectif. » Les prochains matches nous dirons si la mayonnaise prend bien et si chacune arrive à trouver sa place dans le groupe.

Nantes domine logiquement Calais

L’Open LFB se termine par une rencontre entre Calais, récent promu et Nantes-Rezé, 6ème de la saison précédente. Dès le début du match, si Sarah Michel laisse trainer ses bras et parvient à voler quelques ballons pour Nantes, Calais résiste bien : 6 partout après 4min30 de jeu. Mais petit à petit, Nantes prend le dessus grâce à l’efficacité d’Isis Arrondo (8 points) et d’Emilja Prodrug (6 points) : 23-13 en fin de Q1 avec une égalité parfaite au rebond. Malheureusement, lors du 2e quart temps, les filles de Calais n’arrivent plus à marquer : pas un point pendant les 4 premières minutes alors que Nantes prend peu à peu le large et propose un jeu agressif, aussi bien en attaque qu’en défense. Les Calaisiennes ne lâchent pas et prennent des tirs mais sans réussite, c’est très compliqué et c’est bien dommage. Elles n’inscrivent que 9 points en 10 minutes alors qu’au rebond, elles y sont ! À la pause, Les Déferlantes semblent avoir le match en main et mène 45-22. Au retour des vestiaires, Nantes repart sur sa lancée alors que Calais ne rentre toujours pas ses tirs. Dans ces conditions, impossible d’espérer revenir… Les 20 dernières minutes voient l’écart de points augmenter encore et encore et le match s’achève donc sur une victoire logique de Nantes : 81-48. Le titre de MVP de la rencontre va à Sarah Michel, auteur d’une très belle prestation avec 15 points, 3 interceptions et 1 rebond. Mention spéciale à Jasmine Hassel, de Calais, qui réalise un double-double avec 17 points et 10 rebonds. Dommage pour les Calaisiennes qui, avec un peu plus de réussite, aurait pu faire mieux pour leur 1er match en LFB cette saison.

Comments are closed.