samedi 7 mai 2016

PUBLICITÉ

Preview Finale Ligue AF : Duel du Sud Est entre Cannes et St-Raph’

A l’issue de play-offs haletants, le RC Cannes et St-Raphaël sont les heureux élus et prétendants au titre de Champion de France. Cannes a su confirmer son statut de favori tandis que St-Raphaël, Petit Poucet de cette phase finale, a su déjouer les pronostics.

Leader de la saison régulière, le RC Cannes a tenu son rang lors des play-offs. Même si les Azuréennes ont passé les quarts de finale et les demies en deux manches sèches, les protégées de Yan Fang n’ont pas eu un parcours sans encombre. Le VB Nantes sous l’impulsion de Clémentine Druenne a poussé deux fois le Racing au tie-break. Cependant les protégées d’Anny Courtade ont su remporter ces manches décisives grâce à un banc de qualité. En demi finale, les Cannoises ont affronté Venelles. Les ReBelles qui ont battu Mulhouse au tour précédent affrontaient Cannes sans pression. Le PAVVB a su se défendre grâce notamment aux belles prestations de Sona Mikyskova, Valeria Caracuta ou encore Tamara Matos Hoffmann. Les partenaires de Laetizia Camera ont su faire la différence grâce notamment au duo Nadiia Kodola/Nancy Carillo de la Paz. Grâce à deux victoires 3-1, le RC Cannes s’est qualifié pour sa 23e finale consécutive.

Saint-Raphaël : invité surprise

Du côté de St Raphaël la qualification en play-offs était déjà une réussite pour un club qui n’a conservé sa place en Ligue A cette saison que grâce aux soucis administratifs du Hainaut et Vannes. L’arrivée de Liesbet Vindevoghel a changé l’équipe comme l’a déclaré son coach sur le site de la ligue. L’expérimentée belge de 36 ans a terminé la saison deuxième meilleure marqueuse de la Ligue AF et dans son sillage les autres joueuses ont haussé leur niveau. St-Raphaël a aussi su profiter de la malchance de ses adversaires. Juste avant le premier match des play-offs, leur premier adversaire, les Angels de Béziers ont perdu leur pointue et arme offensive n°1 Hélène Schleck. Cependant les joueuses de Cesare Bregoli ont bâti leur succès grâce à un block performant. Michaela Abrhamova a confirmé son statut de meilleure contreuse du championnat. Une fois l’obstacle Béziers franchi, les Raphaëlloises affrontaient en demi-finale les Mariannes du Stade Français Paris St-Cloud toujours privée de leur atout n°1 en défense et réception : Lisa Menet Haure. Une fois encore St Raphaël a su élever son niveau notamment au service grâce à 27 aces en 3 matchs dont 16 signe par le duo Abrhamova/Kajalina. Malgré une défaite au tie Break lors du match aller, les varoises ont su réagir pour dominer par deux fois des parisiennes courageuses. C’est une deuxième finale pour St Raphaël en 1993. Hasard de l’Histoire, Yan Fang était l’entraîneur qui avait battu St Raphaël en 1993 avec son ancien club Riom.

Les clés du match

St-Raphaël a battu par deux fois Cannes au cours de la saison régulière. Cependant depuis sa dernière défaite, Cannes a enregistré l’arrivée de Nancy Carillo qui à la pointe a permis à Yan Fang de décaler Nadiia Kodola au poste de réceptionneuse-attaquante et offrir plus de solutions aux passeuses azuréennes. Face à elle, Lisbeth Vindevoghel sera la leader de l’attaque varoise. Elle sera accompagnée à l’attaque par ses centrales Abrhamova et Meghi. Leur duel respectif face au duo Sanchez-Perez/Kloster sera une des clés du match comme sans doute le service.

Poster un commentaire