dimanche 12 mars 2017

PUBLICITÉ

CDF Volley – Aix Venelles signe l’exploit face à Béziers

Volley Coupe de France 2017 - Vainqueur Aix Venelles

Plus encore que créer le spectacle, le Pays d’Aix Venelles Volley-ball a réalisé l’exploit ce soir à la Maison des Sports de Clermont-Ferrand. Les joueuses de Félix André ont décroché le premier titre de l’histoire du club en battant Béziers en cinq sets (25-12; 17-25, 25-22; 22-25; 15-17).

(Info FFVB)

Le premier set n’était qu’une formalité pour les Angels de Béziers. Le Pays d’Aix Venelles a subi les foudres de la jeune (17 ans) Franco-suédoise Isabelle Haak (46 points au total), actuellement meilleure marqueuse du championnat. Un démarrage trop simple ? Les joueuses du Pavvb se révoltent au second set avec une belle série au service engagée par Jasna Majstorovic.

« Priorité à la défense ». Les consignes de Félix André fonctionnent. Isabelle Haak, toujours autant servie, a du mal à conclure face à la défense adverse parfaitement organisée. Les Aixoises peuvent enfin respirer. Aux deux ailes, la Portoricaine Shirley Ferrer et la brésilienne Ludmilla Da Silva font le travail en jonglant habillement entre attaques franches sur la ligne, feintes au coeur du terrain et blocks-out. Entrée de Sotto au centre, Martin à la passe, Martin à l’attaque. Les changements entrepris par Cyril Ong semblent vains, le Pavvb décroche aisément le deuxième set 17-25.

Au troisième set, la combativité brésilienne n’a pas quitté le camp d’Aix-Venelles. Mais, en difficulté en réception, le Pavvb peine à construire son attaque. Côté Angels, Isabelle Haak enchaîne les points, inépuisable. Un bloc précieux à 23-22 de la capitaine Aixoise Tamara Hoffman redonnent espoir au Paavb. mais c’est toujours la même talentueuse suédoise qui abrège le combat et conclut de son bras haut : 25-22.

Renversement de situation au troisième set. Les Aixoises, extrêmement précises en défense, prennent le large (8-14). À la moitié du set, Cyril Ong effectue un changement de passeuse en donnant la place à Pauline Martin. L’opération paie, les Angels reviennent à égalité (15-15). Du côté du Pavvb, la Brésilienne Ana Maria Padao Gosling déroule une distribution audacieuse qui permet de creuser à nouveau l’écart. En défense, c’est aussi le moment de briller pour Marielle Bousquet qui relève systématiquement les attaques adverses. Le duo brésilien Hoffman-Gosling stoppe les ambitions de Safiatou Zongo au filet pour offrir une balle de tie-break (24-22). L’Algérienne Lydia Oulmou, entrée pour servir, place un ace (22-25).

Euphoriques, les Aixoises mènent l’entame du tie-break et changent de terrain à 6-8. Les points qui suivent sont interminables, la faute à une qualité de défense de très-haut niveau. Aucune balle offerte, les points sont directs et les équipes se rendent mutuellement les coups. Les deux dernières actions sont signées de la réceptionneuse-attaquante slovaque Dominika Drobnakova, au top dans les moments importants. Les joueuses de Félix André remportent le tie-break 15-17 et réalisent l’exploit. Inépuisable pendant le match, la fanfare officielle des Angels s’est désormais tue. La désillusion est grande. À la Maison des Sports de Clermont-Ferrand, la finale féminine a offert une très belle opposition de style. D’un côté du filet, Isabelle Haak toujours transcendante mais trop esseulée. De l’autre, un vrai collectif généreux et combatif. C’est la qualité de défense des aixoises qui l’a finalement emporté. Les supporters d’Aix-Venelles, venus en nombre également, exultent. Dans l’équipe, beaucoup de joueuses, comme Marielle Bousquet, attendaient un tel titre depuis longtemps.

_JC27836Félix André, entraîneur du Pays d’Aix Venelles Volley Club (photo à gauche) : « On s’était bien préparés à ce scénario. Nous n’avons pas paniqué à l’issu du premier set considérant qu’il s’agissait d’un échauffement. C’est la première fois que le club accède à une finale, c’est la preuve que l’on travaille. On est vraiment fier de décrocher cette coupe face à Béziers qui fait une saison exemplaire ».

Marielle Boursquet, libéro du Pays d’Aix Venelles Volley Club : « À 31 ans, je ne pouvais pas rater cette finale. C’était magique. La prise de risque était inédite. On sentait dans les regards l’importance du moment. On est plusieurs filles à être sur la fin et on sait ce qu’un tel titre représente. Notre état d’esprit a été le reflet de celui du club et des supporters, ils sont incroyablement positifs ».

Isabelle Haak, attaquante des Béziers Angels : « C’était dur. Je suis vraiment triste. On a bien commencé au premier set mais ensuite ça a été difficile. Contre une équipe comme Aix Venelles, il faut garder les tactiques en tête à chaque fois que l’on part à l’attaque. Et même si je saute cent fois par match, je dois tenir mentalement et physiquement ».

Cyril Ong, entraîneur des Béziers Angels : « Il nous manque des joueuses, c’est difficile de faire tourner. À chaque poste, toutes les joueuses sont très jeunes. On a manqué de cran à l’attaque lorsque l’on s’est faits surprendre au deuxième set. L’expérience joue, on l’a vu du côté d’Aix».

Les meilleures photos de la finale par Julien Crosnier / FFVB :

_JC27682

Poster un commentaire