vendredi 27 mai 2016

PUBLICITÉ

RG16 – Muguruza tranquille, Halep et Radwanska malmenées

On connaît ce soir les huit qualifiées du bas du tableau féminin pour les huitièmes de finale de Roland Garros : si Garbine Muguruza et Simona Halep ont tenu leur rang, le tournoi s’est achevé pour Lucie Safarova, finaliste de l’édition 2015, et Petra Kvitova.

Garbine Muguruza continue sur sa lancée. Si elle n’avait abandonné que deux jeux face à la Française Myrtille Georges au deuxième tour, elle n’en a concédé qu’un de plus à la Belge Yanina Wickmayer, balayée en moins d’une heure 6-3 6-0. La voilà en huitièmes de finale pour la 3ème année consécutive, avec l’espoir de faire mieux que les quarts de finale, qu’elle a atteints également en 2014 et en 2015. Mais avant d’en arriver là, se dresse sur sa route la toujours solide Svetlana Kuznetsova. La Russe (n°13), vainqueur du tournoi en 2009, s’est qualifiée pour la dixième fois pour la deuxième semaine du tournoi parisien, en battant sa compatriote Anastasia Pavlyuchenkova (n°24).

La journée de Simona Halep s’est avérée bien plus compliquée. Opposée à Naomi Osaka, la jeune espoir japonaise, la Roumaine s’est fait quelques frayeurs après la perte du premier set mais s’impose finalement 4-6 6-2 6-3. Après son élimination précoce l’an dernier (au deuxième tour), celle qui fut finaliste du tournoi en 2014 retrouve les huitièmes de finale, où elle affrontera l’Australienne Samantha Stosur (n°21), vainqueur d’une autre ancienne finaliste, Lucie Safarova (n°11). La Tchèque, qui a manqué le début de saison à cause d’une infection virale, n’a pas encore retrouvé le niveau qu’elle avait atteint l’an dernier et s’incline en trois sets disputés (3-6 7-6 5-7).

La numéro 2 mondiale Agnieszka Radwanska n’a elle aussi pas connu une partie facile pour se défaire d’une autre Tchèque, Barbora Strycova, battue 6-2 6-7 6-2 à l’issue d’un match de très bon niveau. La Polonaise atteint les huitièmes de finale à Paris pour la quatrième fois en dix participations. Bien plus solide en 2016 qu’elle a pu l’être par le passé, elle peut espérer améliorer sa meilleure performance ici, un quart de finale en 2014.

Autre tête de série qualifiée, Irina-Camelia Begu (n°25). Tombeuse de l’Allemande Annika Beck, la Roumaine profite sans bruit d’un tableau favorable. En forme ces dernières semaines, elle avait notamment battu Garbine Muguruza à Madrid et Victoria Azarenka à Rome. Au prochain tour, elle sera opposée à la surprenante Américaine Shelby Rogers, tombeuse de la double vainqueur de Wimbledon Petra Kvitova (n°10) sur le score étrange de 6-0 6-7 6-0.

Enfin, l’autre grosse surprise du jour est la qualification de Tsvetana Pironkova. La Bulgare, 102ème mondiale, a pris sa revanche face à Sloane Stephens. En effet, les deux joueuses s’étaient déjà rencontrées au troisième tour de Roland Garros l’an passé. Face à la tête de série n°19, la native de Plovdiv n’a pas fait de détail, bouclant la rencontre en deux sets secs (6-2 6-1). Âgée de 28 ans, elle avait déjà fait parler d’elle en 2010, quand elle avait atteint à la surprise générale les demi-finales de Wimbledon en battant notamment Marion Bartoli, Venus Williams et Vera Zvonareva. C’est également en 2010 qu’elle avait atteint son meilleur classement (31ème). Elle n’avait cependant plus atteint les huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2013.

Au programme de samedi, la fin du troisième tour. Les trois Françaises encore en course auront fort à faire pour rallier les huitièmes de finale : Pauline Parmentier ouvrira le bal face à Timea Bacsinszky, demi-finaliste en 2015, Kristina Mladenovic lui succèdera pour défier la tenante du titre, Serena Williams. Quant à Alizé Cornet, elle sera opposée à Venus Williams, qu’elle n’a jamais battue en cinq rencontres (dont une à Roland Garros, en 2007). A suivre également Monica Puig – Madison Keys, Kiki Bertens – Daria Kasatkina, Elina Svitolina – Ana Ivanovic et Carla Suarez-Navarro-Dominika Cibulkova.

Poster un commentaire