lundi 21 mars 2016

PUBLICITÉ

Les handballeuses verront Rio

Après avoir dominé le Japon dans une « finale » pour la qualification ce dimanche 20 mars, l’équipe de France féminine de handball s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.


Comme prévu, les japonaises défendent très haut et posent des soucis aux Bleues qui buttent en plus sur une gardienne en forme. En attaque, les nippones trouvent des tirs de loin. On sent de la tension des deux cotés et contrairement aux matchs précédents, on sent les Arènes de Metz survoltées.

Mise au repos contre la Tunisie, Allison Pineau porte son équipe en ce début de rencontre. Les française prennent enfin 2 buts d’avance grâce à Estelle Nzé Minko à la faveur d’une première supériorité numérique au quart d’heure de jeu. Un but de Gnionsiane Niombla leur donne un +3 forçant le coach nippon au temps mort. En effet, ses joueuses restent alors sur plus de 10 minutes sans marquer.

Après avoir tâtonné quelques minutes les Bleues ont trouvé leur assise défensive qui leur permet de laisser les japonaises muettes prêt de 13 minutes en tout. Après avoir à nouveau scoré, le but provoque un sursaut des japonaises qui reviennent à 2 longueurs provoquant un temps mort d’Olivier Krumbholz qui remet de l’ordre dans sa défense. Et il en faut car les joueuses du soleil levant reviennent à moins 1 avant de replonger. À la mi temps, les Bleues sont toujours devant, notamment grâce à une Amandine Leynaud et une Allison Pineau toutes les deux à la hauteur de l’enjeu (11-7).

Le Japon revient, avant de replonger

Le retour de Shio Fuji sur le terrain en seconde période booste le Japon qui entame le second acte par 2 buts. Les deux équipes se donnent alors coup pour coup. Gnonsiane  »Air » Niombla y va de son habituel but des 10 mètres sur un bras levé et donne un peu d’air aux Bleues qui prennent ensuite 5 buts d’avance grâce à Allison Pineau. 16-11.

La française subit derrière une défense individuelle mais cela n’empêche en rien l’avancée des Bleues qui creusent peu à peu l’écart.  Les mouvements des françaises font redescendre la défense des nipponnes qui ont plus de mal à stopper les actions et qui finissent par prendre progressivement l’eau.

Les joueuse d’Olivier Krumbholz s’imposent finalement 25-17 et décrochent leur billet pour les Jeux Olympiques.

Poster un commentaire