dimanche 5 mars 2017

PUBLICITÉ

LDC Hand : Metz explose le Vardar et se qualifie pour les 1/4

Au terme d’un match où le Vardar Skopje a été fantomatique, le Metz Handball s’est largement imposé et qualifié pour la première fois de son histoire en quart de finale de la Ligue des Champions féminine de handball.

Le temps-mort qui change tout

Face à des anciennes de LFH comme Amandine Leynaud, Alexandra Lacrabère ou Mayssa Pessoa, les messines ont mis du temps à rentrer dans leur match face à un géant européen, un des favoris pour la victoire final en Ligue des Champions cette saison. Mais un temps mort judicieusement posé par Emmanuel Mayonnade à 6-8, puis des multiples infériorités numériques côté macédonien, et surtout une Ana Gros (photo) en feu (6 buts en 1ère mi-temps) ont permis aux messines de reprendre le fil du match. Et même de compter jusqu’à 5 buts d’avance (18-13) grâce à un but de Tamara Horacek. A la mi-temps, les messines regagnent les vestiaires avec 3 longueurs de plus (19-16).

Le Vardar fantomatique

La seconde période est un véritable cauchemar pour le Vardar qui ne trouve aucune solution en défense malgré des tentatives de passage en 5-1 ou en 4-2. En attaque, c’est pareil. Les coéquipières d’Alexandra Lacrabère, moins utilisée en seconde période après un choc au genou, n’arrivent pas à jouer collectif. Metz creuse alors l’écart et va compter 9 buts d’avance à la moitié de la 2ème période puis 10 à 10 minutes de la fin (34-24). Au final, et sans avoir à forcer, les joueuses mosellanes l’emportent 42 à 28 et Ana Gros termine la partie avec 12 buts, tranquille.

Ce résultat allié au nul de Thüringer face au FTC-Rail Cargo Hungaria (29-29) envoie Metz en quart de finale de la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Et ce avant son dernier déplacement à Astrakhanochka le week-end prochain pour la dernière journée des matchs de poule. Le futur quart de finale devrait se jouer face à Györ ou Larvik, un gros morceau quoi qu’il arrive. mais le Metz Handball a montré ce dimanche qu’il pouvait exploiter les faiblesses d’un grand d’Europe. Alors tout est permis !

Photo fournie par Laury Rousseau – Clichés Hand

Comments are closed.