mardi 7 avril 2015

PUBLICITÉ

Handball – Transfert : Marta Mangué signe à Brest !

Elue 5e meilleure joueuse internationale de l’année 2014, Marta Mangué quittera Fleury en fin de saison pour aller jouer en Bretagne, à Brest. L’espagnole a signé dans le Finistère pour 2 saisons plus une en option. Actuellement en D2F et un des 3 seuls clubs disposant du label VAP (Voie d’accès au professionnalisme) avec Besançon et Chambray les Tours, le club breton engrange du lourd en ayant également fait signer ces dernières semaines pas moins de 3 autres recrues : Stéphanie Daudé (Toulon), qui revient dans le club après avoir été la brillante Capitaine de « l’époque d’Arvor 29 », la gardienne Déborah Dangueuger (Metz) et la pivot Gaëlle Le Hir (Nantes). Attention tout de même, le club breton est actuellement second de D2F à 6 point de Besançon alors qu’il reste encore 4 journées à jouer et n’est donc pas assuré de jouer en LFH l’an prochain. Pour rappel, Arvor 29 sur les restes duquel a été formé le club de Brest Bretagne avait effectué une entrée fulgurante dans le palmarès du handball français en remportant un doublé Coupe de la Ligue-Championnat en 2012 après seulement 4 saisons en LFH avant de se voir contraint de déposer le bilan quelques semaines après ce doublé, se voyant relégué sportivement et contraint de renoncer à une participation en Ligue des Champions. Après avoir été l’entraîneur d’Arvor 29 de 2009 à 2012, Laurent Bezeau est revenu en Bretagne pour remonter le projet Brest Bretagne Handball en 2013 après avoir entraîné l’Equipe féminine de Tunisie pendant un an.

Comments
6 Responses to “Handball – Transfert : Marta Mangué signe à Brest !”
  1. hunaut dit :

    En aucun cas Le BBH ne vise la montée cette année !!! Le championnat de D2 est joué : C’est Besançon qui jouera l’an prochain en LFH ! Par ailleurs le club s’appelle Brest Bretagne Handball et non Arvor 29 !! Autre club, autres Présidents, autres objectifs…

    • Florian Polteau dit :

      Bien évidemment, mais même entraîneur et même histoire. Le club est reparti sur de très bonne base après ses malheureux déboires, changer de nom et repartir en amateur n’efface pas son palmarès. Même si la montée semble promise à Besançon, elle n’est mathématiquement pas encore assurée pour le club doubiste non plus.

  2. guéno dit :

    Plutôt nouveau club, nouvelle histoire… Cet article sonne comme une mise en garde. Mais sachez, monsieur Polteau, que les gens qui président le BBH ne faisaient pas partie de la mésaventure Arvor. Que ce jeune club qu’est le BBH fonctionne sainement, et avance certes à grands pas mais prudemment. Le club n’est donc pas « toujours » entrainé par Laurent bezeau puisque suite à l’épisode arvor celui-ci avait pris la direction de la Tunisie en tant que sélectionneur de l’équipe nationale féminine, avant que les dirigeants brestois ne réussissent à le convaincre de devenir leur nouvel entraineur. Le BBH ne se construit pas sur les cendres d’Arvor 29, il se fait sa propre histoire, seul. Arvor 29 est mort et enterré, et n’existe que dans les souvenirs de ceux qui préfèrent regarder dans le rétro. A Brest on préfère regarder devant, c’est plus prudent pour ne pas se fracasser contre un mur. Enfin, si mathématiquement Besançon n’est peut être pas encore champion de D2 on voit mal ce qui pourrait les en empêcher ! ! Le BBH est pour l’instant fidèle au timing qu’il s’est fixé, à savoir valider son billet pour la LFH en 2016.
    Pour le reste, recrue de poids pour Brest ! L’équipe qui prend forme aura de la gueule, reste à espérer que tout ce beau monde trouve vite ses marques ensemble.

    • Florian Polteau dit :

      Le bon côté effectivement c’est que le club s’est bien reconstruit. Mais il nous semblait évident de rappeler l’histoire du club vu que Laurent Bezeau est de nouveau à la tête de l’équipe (ça m’avait échappé qu’il avait entraîné la Tunisie entre temps mais c’est désormais corrigé) et que Stéphanie Daudé en était la capitaine lors de la fabuleuse aventure CDL-LFH. Et puis les titres n’ont pas été retirés non plus, donc le « nouveau » club en est en quelques sortes l’héritier, même si la strucutre et les dirigeant sont différents.
      A la vue du recrutement et de la saison actuelle, et à la vue de l’ouverture de la LFH à deux clubs de plus à partir de 2016-2017, il est clair que la montée sera l’objectif du BBH, comme l’indique Laurent Bezeau lui même ici