lundi 11 janvier 2016

PUBLICITÉ

Entretien croisé avec les Soeurs Oftedal

A l’issue du match de Coupe d’Europe entre Issy Paris et le RK Podravka Vegeta, Stine et Hanna Oftedal, les deux sœurs norvégiennes qui font les beaux jours du club francilien, nous ont accordé un entretien au cours duquel elles ont parlé de leur vie à Paris, des JO, de restaurants mais aussi de leur lien fraternel.

Stine et Hanna, vous jouez ensemble depuis deux ans à Issy-Paris comment vous vous sentez ?

Stine : « Je me sens bien, très bien. C’est comme un rêve, je suis joueuse professionnelle de handball dans une belle ville, j’apprécie beaucoup cette vie. »

Hanna : « Paris est l’une des plus belles villes au monde, l’équipe est bonne également et puis je joue avec ma sœur. »

Est-ce la première fois que vous jouez ensemble au sein de la même équipe ?

Stine : « Avec Hanna nous avons trois ans d’écart. Nous avons souvent joué dans le même club mais pas souvent dans la même équipe. Nous avons joué une année ensemble à Staebek et puis maintenant à Paris. C’est rassurant et chouette de vivre les choses ensemble. »

Stine, tu es double championne du monde et championne d’Europe, cela fait quoi ?

Stine : « C’est juste incroyable, si on m’avait dit cela quand j’avais 10 ou 14 ans, je n’y aurais pas cru. C’est incroyable, je suis fière de faire partie de l’équipe nationale de Norvège. »

Hanna, le parcours de Stine en sélection doit être un exemple pour toi et une motivation pour jouer ensemble pour la Norvège ?

Hanna : « En effet, ce n’est pas si facile d’intégrer cette sélection mais cela serait un rêve. Il faut continuer à travailler et être performante pour que cela arrive. »

Stine : « Ça arrivera forcément un jour de jouer avec Hanna en sélection nationale. »

Stine, malheureusement tu n’as pas pu faire les JO de Londres, cela doit te donner un surplus de motivation pour Rio où tu seras la capitaine d’une équipe qui voudra conserver son titre.

Stine : « En effet, je n’avais pas été retenue dans l’équipe en 2012 et j’ai été très triste et déçue. Les JO cela n’arrive que tous les quatre ans, c’est une grande fête du sport avec énormément de disciplines et de sportifs de tous horizons au même endroit. Les JO c’est l’objectif n°1 dans une carrière alors je vais tout faire pour rester en forme et être forte. »

Hanna : « Jouer et gagner les Jeux Olympiques c’est mon plus grand rêve. »

Suivez-vous d’autres sports en dehors du handball ?

Stine : « Durant les JO, j’étais toute la journée collée devant mon écran à tout regarder. Après forcement en temps que norvégienne nous suivons principalement les sports d’hiver comme le ski de fond et l’alpin avec des sportifs de haut niveau comme Svindal . Nous nous entraînons au même endroit en Norvège au Norvegian Olympic Sports Center d’Oslo et c’est juste incroyable de voir comment il travaille dur à l’entraînement. C’est pareil quand tu vois les résultats de Marit Bjœrgen ou Therese Johaug, tu n’es pas surpris tant ce sont des machines à l’entraînement. »

Parlons maintenant de l’année prochaine, avez-vous pris une décision, allez-vous continuer à jouer ensemble l’an prochain à Issy ou ailleurs ?

Stine : « Je sais pas encore ce que je vais faire l’an prochain, j’aimerais bien rester mais rien n’est encore décidé. »

Hanna : « Est-ce que l’on peut être séparée ? Je ne sais pas, nous verrons. C’est dur de savoir. Après il faut aussi regarder ce qui est le meilleur pour nous et chacune de nous. »

J’ai lu dans une interview que vous habitiez toutes les deux ensembles, est-ce toujours le cas ?

Stine : « Oui et c’est bien en tout point de vue. »

Hanna : « C’est important de vivre avec la famille. »

Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas à l’entrainement ou en match ?

Stine :  « Notre truc favori c’est de trouver de bons restaurants pour manger. Nous adorons la gastronomie. Nous essayons également de trouver de nouveaux lieux à visiter et découvrir Paris. »

Dans l’équipe vous n’êtes pas les deux seules « Norge », il y a également Pernille Wibe, elle vous apporte quoi ?

Stine : « Elle apporte une forme de sécurité pour nous. Avec elle, c’est plus facile pour communiquer et comprendre les autres. Nous sommes de très bonnes amies et nous sommes déjà parties en vacances ensemble. Et puis le fait que nous soyons ensemble nous a aidé avec la sélection norvégienne. »

Hanna : « La chose moins bien c’est que nous avons du mal à apprendre le français. »

Stine : « Nous essayons de l’apprendre mais cela prend plus de temps. »

Poster un commentaire