jeudi 8 mai 2014

PUBLICITÉ

19e titre national pour le RC Cannes

Dans un remake de la finale de la Coupe de France, le RC Cannes et le Nantes VB s’affrontaient ce jeudi en finale du Championnat de France 2014. Au terme d’un match plus accroché qu’en Coupe de France le RC Cannes a triomphé à nouveau.

Bien lancé par la centrale serbe Milena Rasic, le RC Cannes s’est vite mis en confiance dans cette finale bien aidé par Nadia Centoni et la passeuse Ana Antonijevic. Cependant Nantes a également bien entamé le match n’étant mené que d’un point au premier temps mort technique. C’est par la suite que les Cannoises ont su imposer leur rythme pour remporter le premier set 25-15.

 

Beaucoup voyaient les Cannoises se balader dans le deuxième set mais que nenni, les joueuses de Sylvain Quinquis ont fait mieux que se défendre en prenant jusqu’à deux points d’avance (23-21). Le RC Cannes a alors haussé son niveau de volley. Les Nantaises ont sauvé deux balles de set, mais ont craqué sur la troisième suite à un contre gagnant de la légendaire capitaine cannoise Victoria Ravva (27-25).

 

Dans le troisième set, les joueuses de Yan Fang ont rapidement creusé l’écart pour mener 8-3. Cependant le Nantes VB n’a pas baissé les bras et est revenu à  une longueur des joueuses azuréennes. Cependant comme en fin de second set, les Cannoises ont haussé à nouveau leur niveau de volley pour conclure le match en trois sets 25-19.

 

Il s’agit là du 19e titre national du RC Cannes dont le 17e de suite. Un RC Cannes qui est invaincue en compétition nationale depuis plus de trois saisons. L’Italienne Nadia Centoni récemment rappelée par le sélectionneur italien a terminé meilleure marqueuse de la rencontre avec 22 points à son crédit. A noter également les cinq aces de la penseuse cannoise Ana Antonijevic.

 

Réactions d’après match :

 

Victoria Ravva (capitaine du RC Cannes) : « C’est une nouvelle belle victoire, avec les filles on vit une aventure extraordinaire. Ce titre est particulier car je me suis blessée gravement et je suis revenue contre l’avis des médecins pour aider l’équipe. Ce club est comme une famille, je suis fidèle au club comme le club est fidèle à moi. En ce qui concerne mon avenir, je ne sais pas encore, peut-être que j’arrête, peut-être que je continue mais cela dépendra surtout de ce que diront les médecins. Le volley c’est toute ma vie, j’ai 39 ans, je pense que je suis née avec un ballon dans les mains. De toute façon mon après carrière se fera sûrement dans le volley ».

 

Yan Fang (entraîneur du RC Cannes) : « Je suis heureux pour les joueuses et pour moi d’avoir gagné ce nouveau titre. Nantes est une très bonne équipe qui a battu Mulhouse et Béziers. C’est aussi beaucoup d’émotions car beaucoup de joueuses vont nous quitter. C’est la fin d’un génération mais une nouvelle arrive et il faudra continuer à travailler. En ce qui concerne notre saison, elle a été difficile avec la blessure de Victoria. Elle a été absente cinq mois et continue de jouer même si elle a toujours mal mais aussi la blessure au tendon d’Achille de Maret Grothues. Mais on a quand même fait une belle saison avec le doublé coupe/championnat mais aussi une belle septième place en Champions’ League où l’on perd face au futur champion d’Europe.

 

Dans le deuxième set, lorsque nous avons été en difficulté, j’ai dit à mes joueuses que nous avions connu pire et que c’est accroché car Nantes joue bien.  On ne peut pas toujours tout gagner facilement et malgré le fait qu’on soit invaincu en France depuis trois ans, je me prépare toujours au jour où l’on va perdre  car c’est toujours quelque chose de possible et il faut accepter cela. Concernant l’avenir de Victoria Ravva, je ne pense pas qu’elle me succèdera comme coach dans le futur, le métier d’entraineur est très difficile pour une femme et puis Victoria a aussi une famille. Je pense qu’elle restera au club mais pas comme entraîneur. »

 

Sylvain Quinquis (entraîneur du VB  Nantes ) : « Notre équipe est jeune, elle n’a que quatre ans de présence en Ligue A féminine, mais nous voulons toujours continuer à grandir. Comme je l’ai dit aux joueuses, on a maintenant un groupe pour jouer le haut de tableau en Ligue A. Ce qui fait la différence avec Cannes c’est que nous avons une rotation plus limitée mais nous nous battons avec nos armes et plutôt bien. Par rapport à la finale de Coupe de France, c’était beaucoup mieux car on commence à prendre l’habitude des finales et des grands matchs. »

 

Comments are closed.