My Twitter Feed

dimanche 7 octobre 2012

PUBLICITÉ

Open Générali – J1 : Cannes reste au dessus

En cette première journée de l’Open Générali, 6e du nom, qui ouvre la saison de la Ligue A Féminine, Le Racing a lutté pour vaincre le promu du Stade Français Paris Saint-Cloud. Dans les autres rencontres, Albi a sèchement battu Istres et Mulhouse a du s’employer pour battre Nantes. Résumé.

Union Stade Français Paris Saint-Cloud // Racing Club de Cannes
1-3 (12-25, 15-25, 25-21, 16-25)
MVP : Nadia Centoni (RC Cannes)

Le Champion vainqueur mais surpris

Si Cannes entre habituellement dans sa saison de manière dominatrice, le promu a pris de plein fouet la vague du Champion de France au premier set en encaissant un cinglant 21-12. Le second set est plus accroché, du moins au début. Les parisiennes résistent jusqu’à 13-9, avant de lâcher. Les équipières de Victoria Ravva se retrouvent très vite à 23-12 pour finir le set à 25-15.

Par contre, surprise au 3e set. Le Stade Français se reprend et mène de bout en bout. Arrivant jusqu’à 4 points d’écart mais se faisant rejoindre par trois fois. Les parisiennes tiennent tête aux Vice-Championnes d’Europe et s’adjugent le 3e set 25-21. Derrière, la réaction du Racing est sans appel ! Champion de France et Vice-Champion d’Europe en titre, Cannes reprend la main en remportant finalement le match 25-17, même si les joueuses stadistes peuvent être fières d’elles puisque jusqu’au bout et même menées de 9 points, elles n’ont jamais lâché.

Raphaëlle Giaoui (Stade Français) : « C’est que du positif, surtout contre Cannes. Elles sont Championnes de France et Vice-Championnes d’Europe, du coup leur prendre un set est plutôt positif pour nous. Notre objectif c’est évidemment le maintien, mais on a une bonne équipe, donc on vise au moins la 8e place.« 

Albi Volley USSPA // Istres Ouest Provence
3-0 (25-12, 25-17)
MVP : Emilie Martin (Albi)

Albi facile mais amoindri

Albi prend de suite les devants pour ne plus lâcher le leadership de la première manche, finissant facilement sur un 25-12. En face, Istres n’est pas rentré dans sa rencontre. Les provençales n’arrivent pas à passer le rideau défensif albigeois, très présent au contre. Istres se réveille dans la seconde partie du deuxième set et souhaite faire oublier la cata du premier. Mais ça n’est pas encore suffisant pour calmer Albi qui remporte le second 25-17. Istres tente de réagir à l’orgueil et cette fois, ne se laisse pas distancer dans le 3e set mais le perd quand même 25-20. Un match qui ne laisse aucun regret des deux côtés puisque les entraineurs connaissent de gros soucis d’effectifs. Même l’entraineur albigeois n’a pas souhaité tirer de conclusion tactique et technique sur la rencontre durant laquelle il a de nouveau perdu une joueuse sur blessure en la personne Tetyana Bunak.

ASPTT Mulhouse // UGSE Nantes Volley Féminin
3-2 (21-25, 17-25, 25-22, 29-27, 15-9)
MVP : Tatjana Koban (Mulhouse)

Mulhouse s’échappe de la prison de Nantes

On avait vu la saison dernière que Cannes était au dessus, mais que son dauphin, Mulhouse pouvait avoir de la concurrence. Si en fin de saison, les alsaciennes sont finalement arrivées en Finale, elles ont subi la concurrence de Béziers. Ce samedi, c’est Nantes qui a posé de sérieux problèmes aux filles de Magali Magail. En remportant le premier set 25-21, les joueuses de Loire Atlantique ont envoyé un message fort, elles peuvent rivaliser.

Le second set est toujours aussi serré et Mulhouse doit s’y reprendre plusieurs fois avant de passer les contreuses nantaises. Les roses en profitent pour faire parler leur puissance notamment grâce à Jaeckel et Nosekova. Rybaszewski a beau tenter de faire parler toute son expérience pour garder son équipe dans le match, Mulhouse n’arrive pas à conclure ses actions offensives, alors que les roses le font beaucoup plus facilement. Et enlèvent logiquement le second set 25-17.

Piqué au vif, Mulhouse se réveil en prenant de l’avance dès le début du troisième set. Et même si Nantes recolle plusieurs fois, les alsaciennes profitent d’un léger trou d’air pour enchainer quatre points d’avance, ce qui constitue un léger matelas pour terminer et remporter le troisième set 25-22

Du coup, entre Mulhouse qui veut revenir à deux sets partout, et Nantes qui se doit de réagir, la début du 4e est ultra serré. Les deux équipes se rendent coup pour coup. Et il faut attendre après le 9-9 pour voir un plus gros écart, 3 points (13-10) en faveur de l’ASPTT. Le set restera tout de même serré jusqu’au bout puisqu’il se terminera à 29-27 pour les noires après avoir sauvé une balle de match nantaise.

On ne sait donc pas comment vont revenir les deux équipes dans le 5e set. Nantes prend un léger avantage avant que Mulhouse ne recolle à 7 partout puis passe devant au changement de côté. Encore une fois, les deux équipes se rendent coup pour coup. « A toi, à moi » avec la pression, les erreurs de services se multiplient. Mulhouse plus efficace en attaque sur cette fin de match conclue la rencontre 15-9. Et n’est pas passé loin de griller un joker.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :