jeudi 9 avril 2015

PUBLICITÉ

A la découverte des Mariannes du St Cloud Paris Stade Français

A l’occasion du dernier match de saison régulière contre le RC Cannes, le club de Ligue A féminine du St Cloud Paris Stade Français surnommé les Mariannes a organisé l’évènement « Nous sommes toutes des Mariannes. »

Après avoir été accueilli par Manon, qui a participé bénévolement à la communication et la promotion de la soirée et M. Claude Orphelin président du club, nous avons pu assister à un très bon match de volley. Cette soirée « Nous sommes toutes des Mariannes » avait pour but de promouvoir le club et des associations qui œuvrent pour les femmes et le sport. Femmes solidaires, Special Olympics ou encore Vivent les Femmes étaient de cette soirée, tout comme Femmes de Sport qui a pu également assister à la Soirée des Mariannes et au match.

Cannes aux forceps

Yan Fang avait mis au repos la star américaine Juliann Faucette et Victoria Ravva pour ce déplacement dans la capitale. Face à elles les joueuses parisiennes avaient à cœur de réaliser une belle performance pour leurs supporters et les bénévoles des différentes associations et conclure une belle saison qui sur le papier semblait plus compliquée.

Tout au long du match, les joueuses azuréennes ont été bousculées. Dans le premier set, menés 24-20, les azuréennes ont réussi à recoller et même si les joueuses de la capitale ont eu deux nouvelles balles de set, les joueuses de Stijn Moran ont du s’incliner 31-29. Le second set avait mal commencé pour le Stade Français mais à force d’abnégation et de solides défenses les Cannoises ont concédé le deuxième set 25-23 malgré une nouvelle balle de set sauvée. Après la pause, les Cannoises ont haussé leur niveau de jeu mais aussi changé leur passeuse. Mécontent des performances d’Ilka Van de Vyver, Yan Fang l’a remplacé par Mareen Apitz. Cependant ce changement de passeuse n’a pas entamé le moral des partenaires de la capitaine Grace Carter. Ce n’est qu’après 2h02 de jeu que Paris-St Cloud a rendu les armes, 25-19 et 25-22 dans les deux derniers sets.

Les Mariannes en route pour les play-offs

Après le match, tous les invités ont été conviés à un cocktail dinatoire. Cela nous a permis de converser avec Stijn Morand. Le coach parisien était très satisfait du match et des prestations de ses joueuses. Il nous a confié « qu’il n’y avait pas meilleure préparation pour les play-offs qu’un match serré de plus de deux heures face à la meilleure équipe française. » Un peu plus tard nous avons également pu discuter avec Grace Carter, la capitaine britannique d’un collectif jeune et motivé. Grace tenait un discours assez proche de celui de son coach. Elle était « ravie d’avoir offert un beau spectacle aux bénévoles des associations mais aussi aux 500 supporters. » Comme son coach, cette dernière éprouvait une certaine frustration car il manquait quelques détails pour gagner.

Ces détails les Mariannes auront à cœur de les mettre en œuvre lors des play-offs qui démarrent samedi prochain avec la réception de Mulhouse. La soirée s’est ensuite conclue par une performance musicale de la même Grace Carter qui manie aussi bien la batterie qu’un ballon de volley.

Poster un commentaire